Mécanicien de protection contre les incendies

Les incendies continuent de faire rage dans l’environnement et ne cessent d’augmenter la facture des pertes matérielles qui se chiffrent en millions de dollars depuis plusieurs années. Conscient de cette problématique, le ministère de la Sécurité publique du Québec a mis en place, il y a de cela plus de dix ans, une réforme pour combattre ce sinistre.

Cette dernière réitère une série d’actions qui va des activités de sensibilisation et d’éducation en public à l’adoption des ressources nécessaires pour contrer les incendies. Par exemple, les municipalités effectuent la mise en commun des ressources entre elles afin d’organiser des services efficaces en la matière.

Pour contrer ce fléau, de nombreuses personnes entrent en ligne de compte. Nous pensons trop souvent aux pompiers qui, par leur formation, agissent comme les corps de lutte principaux. Pourtant, la prévention commence bien avant cela ! Plusieurs questions s’imposent : L’endroit était-il pourvu d’un détecteur de fumée ? Les gicleurs automatiques ont-ils été entretenus ? En fait, des vérifications annuelles sont nécessaires dans les résidences familiales, comme dans les entreprises et les services publics pour s’assurer que les systèmes hydrauliques et électriques sont intacts et fonctionnels. C’est ici que le mécanicien en protection-incendie entre en jeu !

Le mécanicien en protection-incendie est l’expert qui installe, qui procède à la réfection, qui modifie, qui répare et qui entretient les systèmes de giclement automatique, dont la tuyauterie et les appareillages pour prévenir et combattre les incendies. C’est également lui qui applique les procédés de préparation, d’assemblage et d’installation et qui raccorde les tuyaux et les accessoires. Certaines de ses tâches sont également reliées à l’activation, à la vérification et à l’inspection des systèmes. Le mécanicien en protection-incendie possède la formation en Mécanique de protection contre les incendies et est considéré comme un travailleur du domaine de la construction.

Au Québec, plusieurs facteurs peuvent générer des incendies, notamment les causes naturelles telles que la foudre et la fermentation et les causes énergétiques, telles que le court-circuit et les réactions chimiques. Toutefois, la majeure partie des incendies est d’origine humaine et provient d’imprudences et de malveillances. De là toute l’importance de procéder à des activités de prévention et de sensibilisation !

Dans un effort de santé et de sécurité, les professionnels du milieu ont une même mission à cœur ; la protection de la vie, des biens et de l’environnement. Toutefois, sans prévention, il devient difficile de réduire l’occurrence et la fréquence des impacts et des sinistres. Les mécaniciens en protection-incendie, les pompiers et les autres travailleurs du domaine doivent donc travailler de pair afin de réduire les conséquences de ce fléau !

Pour plus d’information sur le programme Mécanique de protection contre les incendies de l’École Polymécanique de Laval, cliquez ici.