Comment faire le bon choix ?

Il peut être angoissant de faire un choix de carrière, car la peur de se tromper est omniprésente pour bien des jeunes. Il faut savoir qu’il est normal de ne pas être certain de son choix et qu’il est possible de changer si on n’est pas dans la bonne voie. Bien sûr, ces changements ne se font pas sans conséquences (financières, retard dans le parcours scolaire, etc.), mais ne sont pas inutiles dans le cheminement d’un individu. En effet, ces passages amènent l’adolescent à mieux se connaître, à reconnaître ce qu’il n’aime pas, à acquérir des connaissances qui lui seront tout de même utiles, et à éliminer des options qu’il a déjà considérées comme intéressantes. Quoi qu’il en soit, il est possible de mettre de l’avant des comportements permettant de favoriser le bon choix.

Choisir un métier, c’est un peu comme faire un choix dans un restaurant. Lorsqu’on ne connaît pas ses goûts (ce qu’on aime et ce qu’on n’aime pas), ce qui est important pour nous (le budget, la santé, etc.) et surtout ce qu’il y a sur le menu, c’est très difficile de faire un choix satisfaisant ! 

Bien se connaître

La clé d’un choix de carrière réussi est sans contredit la connaissance de soi. Il est primordial de connaître ses intérêts (ce qu’on aime), ses non-intérêts (ce qu’on n’aime pas), ses aptitudes, ses forces et ses valeurs (ce qui est important pour nous). Ceci permettra de choisir un métier ou une formation en fonction de ces critères, et donc, qui nous ressemble. La grande difficulté que présentent plusieurs personnes vient du fait qu’elles se connaissent peu. Il leur devient ainsi difficile d’éliminer des options ou d’en retenir. Pour faciliter la connaissance de soi, il faut donc vivre une multitude d’expériences et prendre le temps d’évaluer ce que celles-ci nous apprennent sur nous.

Multiplier les expériences et en faire un bilan

Toutes les expériences constituent des occasions de mieux se connaître. En effet, les activités parascolaires, le bénévolat, l’emploi étudiant, les projets scolaires, les voyages ou les loisirs peuvent permettre de reconnaître ses intérêts, ses forces, ses valeurs, etc. Il faut toutefois prendre le temps de réfléchir aux apprentissages et aux découvertes qu’apportent ces expériences. Après différentes expériences, il faut se questionner en se posant des questions telles que :

  • Qu’est-ce que j’ai aimé ?
  • Qu’est-ce que je n’ai pas aimé ?
  • Dans quoi ai-je de la facilité, ou de la difficulté ?
  • Est-ce que cette expérience m’a permis d’identifier une valeur importante pour moi ?

Par exemple, en participant à l’équipe de la radio étudiante le midi, Jonathan réalise qu’il adore baigner dans le monde des communications, qu’il préfère rédiger et dessiner les annonces publicitaires plutôt qu’animer à la radio et parler devant les gens. Cette expérience l’amène donc à explorer le domaine de l’infographie et décide d’aller vivre un journée comme Élève d’un jour dans ce domaine.
 
Pour Béatrice, c’est un projet en science et technologie qui s’est avéré révélateur. En équipes, les élèves de la classe devaient construire un objet en bois. Elle a réalisé qu’elle était très minutieuse, qu’elle aimait tracer les plans, mais surtout construire l’objet à l’aide d’outils et voir le résultat concret de son travail. Elle s’est donc renseignée au sujet des carrières en construction.

Explorer les options possibles

L’autre aspect du choix de carrière concerne l’exploration des options. Même si on se connaît bien, il faut également savoir ce qui s’offre comme choix et ceux-ci sont de plus en plus nombreux ! Pour y parvenir, il faut se renseigner à l’aide de sources fiables : des livres sur les carrières et les formations, des sites Internet présentant des secteurs ou des formations, des conférenciers, des visites de centres de formation, etc. En voici quelques-unes :

Finalement, trouver un point de jonction

Après avec exploré qui l’on est et qu’est-ce qui s’offre à nous, il faut trouver le point de jonction entre ces deux aspects. Pour ce faire, il faut identifier un programme de formation ou une carrière qui nous ressemble en respectant nos champs intérêts, nos aptitudes, nos valeurs, mais également nos limites et nos critères (géographiques, salariaux, durée des études, etc.). Il peut être fort utile d’utiliser une grande feuille permettant de tracer un bilan ou un résumé de qui l’on est. Une case peut être complétée pour chaque aspect (les intérêts, les aptitudes, les valeurs, la durée des études, les limites géographiques pour étudier ou travailler, le salaire envisagé, etc.). Ceci sera fort aidant pour évaluer quelles options respectent ces critères. Le conseiller ou la conseillère d’orientation de l’école a pour rôle d’accompagner les élèves dans leur connaissance de soi et dans l’exploration des options qui s’offrent à eux.

 

Vous avez des questions ?

Posez-les à notre conseiller d’orientation virtuel en cliquant ici.