Accueil > Services >  La reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) > 

Les programmes offerts

Voici la liste des programmes qui sont offerts en reconnaissance des acquis et des compétences à la Commission scolaire de Laval.

Cliquer sur les différents programmes pour obtenir plus d’information sur les buts et les compétences.

Les programmes offerts à la RAC


Assistance à la personne à domicile

Visitez le site du centre

Buts du programme d’études

Le programme Assistance à la personne à domicile prépare à l’exercice de la fonction de travail d’auxiliaire en milieu de vie et à domicile qui nécessite d’exercer des activités variant selon le mode d’organisation du travail. Ce programme s’appuie sur les récentes lois, politiques et orientations ministérielles régissant les services de santé et les services sociaux. Il s’inspire des concepts intégrateurs, comme l’approche en milieu de vie et l’approche globale de la personne.

Les personnes formées à l’intérieur de ce programme sont susceptibles de travailler dans les réseaux public, privé et communautaire de la santé, notamment pour donner du soutien à domicile, ainsi que dans divers milieux de vie offrant des soins et des services d’assistance à la personne, comme les résidences, les foyers de groupe ou des milieux de même nature.

La personne formée dans l’un ou l’autre des deux programmes précités peut être amenée à offrir des soins et des services d’assistance en rapport avec des maladies et des incapacités physiques ou mentales à une clientèle de tout âge à partir d’un plan d’intervention. Ce travail consiste à offrir les soins d’assistance pour lesquels elle est formée, à soutenir la clientèle dans l’accomplissement des activités de la vie quotidienne, à l’assister dans l’organisation de son milieu de vie, à assurer sa sécurité et à intervenir en situation de crise ou d’urgence. Cette personne peut également être appelée à favoriser l’intégration et la socialisation des personnes dans des activités individuelles ou communautaires. L’ensemble de ces tâches nécessite d’établir une relation de confiance avec la clientèle et ses proches.

L’auxiliaire reçoit également une formation pour offrir des soins et des services à domicile. Elle ou il doit suppléer à l’incapacité de clientèles vulnérables ou à risque dans la réalisation des activités de leur vie domestique, comme la préparation des repas. Elle ou il est appelé à conseiller la clientèle dans ses habitudes de vie et à apporter un soutien dans l’exercice du rôle parental, s’il y a lieu. L’exercice de cette fonction de travail d’auxiliaire a pour objet de répondre aux besoins généraux de la personne, de suppléer à ses incapacités, de maintenir et de favoriser son autonomie, de l’accompagner et de la soutenir dans sa vie quotidienne et sa vie domestique, tout en tenant compte des problématiques familiales et sociales qui peuvent interférer.

Dans l’exécution de ses tâches, l’auxiliaire est en contact continuel avec la clientèle. De plus, elle ou il travaille en étroite collaboration avec l’équipe interdisciplinaire afin d’apporter des suggestions variées et de transmettre des observations relativement à l’état de santé, au comportement ainsi qu’aux besoins de la personne et de ses proches. Ainsi, elle ou il participe à l’identification des besoins de la clientèle, à l’élaboration du plan d’intervention et à la réalisation de celui-ci. Elle ou il contribue de façon significative au suivi de la clientèle.

À domicile, l’auxiliaire travaille de façon individuelle, ce qui nécessite de faire preuve de perspicacité et de débrouillardise, d’agir avec discernement, de pouvoir se débrouiller avec les moyens du bord et de s’adapter continuellement aux gens et aux situations changeantes. Elle ou il doit manifester de la vigilance pour détecter toute anomalie chez la personne aidée et dans son contexte de vie.

+ voir la liste des compétences
Assistance à la personne en établissement de santé

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme Assistance à la personne en établissement de santé prépare à l’exercice du métier de préposée ou préposé en milieu de vie et en unité de soins qui nécessite d’exercer des activités variant selon le mode d’organisation du travail. Ce programme s’appuie sur les récentes lois, politiques et orientations ministérielles régissant les services de santé et les services sociaux. Il s’inspire des concepts intégrateurs, comme l’approche en milieu de vie et l’approche globale de la personne.

Les personnes formées à l’intérieur de ce programme sont susceptibles de travailler dans les réseaux public, privé et communautaire de la santé, notamment dans les unités de soins, ainsi que dans divers milieux de vie offrant des soins et des services d’assistance à la personne, comme les résidences, les foyers de groupe, les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ou des milieux de même nature.

La personne formée dans l’un ou l’autre des deux programmes précités peut être amenée à offrir des soins et des services d’assistance en rapport avec des maladies et des incapacités physiques ou mentales à une clientèle de tout âge à partir d’un plan d’intervention. Ce travail consiste à offrir les soins d’assistance pour lesquels elle est formée, à soutenir la clientèle dans l’accomplissement des activités de la vie quotidienne, à l’assister dans l’organisation de son milieu de vie, à assurer sa sécurité et à intervenir en situation de crise ou d’urgence. Cette personne peut également être appelée à favoriser l’intégration et la socialisation des personnes dans des activités individuelles ou communautaires. L’ensemble de ces tâches nécessite d’établir une relation de confiance avec la clientèle et ses proches.

De plus, la préposée ou le préposé est formé pour prendre part à l’accueil et à l’intégration des personnes à l’unité de soins, prodiguer des soins d’assistance et de confort particuliers au contexte de l’unité, c’est-à-dire adapter les procédés de soins et d’assistance à la condition de la personne et à la présence d’appareillages de soins que requiert son état de santé. Elle ou il doit s’assurer de la disponibilité, de l’entretien et du fonctionnement sécuritaire de l’équipement médical et du matériel nécessaire aux activités de soins. L’exercice de la fonction de travail de préposée ou préposé a pour objet de répondre aux besoins généraux de la personne, de suppléer à ses incapacités, de l’accompagner et de la soutenir dans le maintien ou la restauration de son autonomie et de son état de santé.

Dans l’exécution de ses tâches, la préposée ou le préposé est en contact continuel avec la clientèle. De plus, elle ou il travaille en étroite collaboration avec les équipes en place afin d’apporter des suggestions variées et de transmettre ses observations relativement à l’état de santé, au comportement ainsi qu’aux besoins de la personne et de ses proches. Ainsi, elle ou il participe à l’identification des besoins de la clientèle, à l’élaboration du plan d’intervention et à la réalisation de celui-ci. Elle ou il contribue de façon significative au suivi de la clientèle.

Dans les unités de soins, la préposée ou le préposé doit s’adapter constamment aux situations changeantes, compte tenu de l’instabilité de la clientèle, ce qui nécessite d’intervenir avec prudence et discernement, et de porter une grande attention aux changements dans l’état de santé de la personne. Il lui faut faire preuve d’une certaine résistance à la pression, de souplesse et d’une bonne capacité d’adaptation à la réalité clinique.

+ voir la liste des compétences
Briquetage-maçonnerie

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme Briquetage-maçonnerie prépare à l’exercice du métier de briqueteuse-maçonne et de briqueteur-maçon.

Le programme Briquetage-maçonnerie vise à former des briqueteuses-maçonnes et des briqueteurs maçons aptes à travailler dans différents secteurs d’activité liés principalement à l’industrie de la construction, soit dans les secteurs résidentiel, institutionnel et commercial ainsi que dans ceux du génie civil et de la voirie.

Les briqueteuses-maçonnes et les briqueteurs-maçons doivent réaliser diverses tâches, telles qu’estimer les quantités de matériaux nécessaires pour préparer les postes de travail et installer des lignes verticales aux angles pour permettre de conserver l’aplomb, la ligne horizontale servant par ailleurs de guides pour l’alignement et la planéité de l’ensemble de l’ouvrage.

Une fois ces préparatifs terminés, elles et ils pourront effectuer l’étendage du mortier à l’aide de la truelle afin de lier différents éléments de maçonnerie, dont la brique, le bloc de béton et la pierre. Tout au long de la pose, l’agencement des éléments s’effectue au moyen de différents appareils définis dans le plan et le devis. Afin de respecter ces derniers et d’assurer la qualité de l’ensemble de l’ouvrage, certaines coupes seront réalisées avec le marteau, le burin ou certains équipements comme la scie à maçonnerie et la guillotine, lorsque la précision et la netteté sont exigées. Tout en érigeant les murs, les briqueteuses-maçonnes et les briqueteurs-maçons doivent insérer différents accessoires qui ont pour but de supporter des charges, d’empêcher l’infiltration de l’eau et de renforcer l’ensemble.

En cours de réalisation, la finition des joints est effectuée de différentes façons en fonction de l’exposition de l’ouvrage aux intempéries. Ces tâches s’effectuent presque tout le temps à partir d’échafaudages montés pour permettre un certain confort dans l’accomplissement des tâches. Certains briqueteurs-maçons et briqueteuses-maçonnes pourront se spécialiser dans le domaine du réfractaire. Notons que la restauration des bâtiments exige aussi une main-d’oeuvre ayant des connaissances précises et maîtrisant des techniques spécifiques.

+ voir la liste des compétences
Charpenterie-menuiserie

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme d’études professionnelles Charpenterie-menuiserie prépare à l’exercice du métier de charpentière-menuisière et de charpentier-menuisier apte à travailler dans différents secteurs d’activité liés principalement à l’industrie de la construction, soit dans les secteurs résidentiel, institutionnel et commercial ainsi que dans ceux du génie civil et de la voirie.

Tous ces secteurs de l’industrie sont régis par la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main d’oeuvre de la construction et sont administrés par la Commission de la construction du Québec.

Les charpentières-menuisières et les charpentiers-menuisiers doivent réaliser diverses tâches, telles qu’implanter un ouvrage ou un bâtiment ; construire des empattements, des solages et des murs de béton ; construire des colonnes, des dalles, des poutres et des escaliers en béton ; construire des planchers et des murs en bois ou en métal ; construire des toitures ; ériger des échafaudages et des ouvrages temporaires ; poser des portes et des fenêtres ; installer l’isolation de l’enveloppe et des divers éléments d’un bâtiment ; construire des divisions intérieures fixes et amovibles ; effectuer la finition intérieure et extérieure d’un bâtiment, construire des escaliers en bois ; installer des éléments d’ameublement ; coordonner, analyser, rassembler, calculer et comparer des données, et ce, notamment, lors de l’évaluation de l’ensemble de la réparation ou de la transformation d’une construction. Ils sont aussi appelés à développer des habiletés relativement à la communication, au travail d’équipe et aux relations interpersonnelles avec certaines personnes extérieures à l’entreprise. Enfin, ils ont à ajuster, contrôler, faire fonctionner, manipuler et conduire des appareils ainsi qu’à manutentionner des matériaux, le tout avec beaucoup de précision.

Pour réaliser leur travail, les charpentières-menuisières et les charpentiers-menuisiers doivent utiliser différents outils et équipements tels que des outils de nivelage, des outils à air comprimé (pneumatiques), des outils de sciage, des outils de rabotage, des outils d’assemblage et des machines-outils.

+ voir la liste des compétences
Coiffure

Visitez le site du centre

Buts du programme

Les objectifs généraux du programme Coiffure sont présenté ci-après. Ils sont accompagnés des énoncés de compétences liés à chacun des objectifs opérationnels qu’ils regroupent :

Développer chez l’élève les compétences de base préalables à la réalisation des activités
de la profession de coiffeuse et de coiffeur

  • Prévenir les atteintes à la santé et à la sécurité ;
  • Analyser les cheveux et le cuir chevelu ;
  • Analyser la morphologie et la physionomie d’une cliente ou d’un client ;
  • Communiquer avec la clientèle.

Développer chez l’élève les compétences nécessaires à la réalisation des services généraux en coiffure

  • Effectuer un shampooing ;
  • Effectuer un traitement des cheveux et du cuir chevelu ;
  • Effectuer une mise en plis ;
  • Effectuer une mise en forme ;
  • Effectuer une coupe de cheveux standard pour dame ;
  • Effectuer une coupe graduelle pour homme et une taille de barbe ;
  • Effectuer une permanente standard ;
  • Effectuer une coloration ;
  • Effectuer une teinte pastel ;
  • Effectuer une correction de couleur.

Développer chez l’élève les compétences nécessaires à la réalisation des services particuliers en coiffure

  • Effectuer une coupe stylisée ;
  • Effectuer une permanente stylisée ;
  • Effectuer une coloration créative ;
  • Effectuer une coiffure personnalisée ;
  • Vendre des produits et des services.

Développer chez l’élève les compétences nécessaires à l’intégration au marché du travail

  • Se situer au regard du métier et de la démarche de formation ;
  • S’intégrer au marché du travail.

+ voir la liste des compétences
Comptabilité

Visitez le site du centre

Buts de la formation

Les objectifs généraux du programme Comptabilité sont présentés ci-après. Ils sont accompagnés de l’énoncé des compétences
liées à chacun des objectifs opérationnels qu’ils regroupent.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’intégration harmonieuse au milieu scolaire et au milieu de travail

  • Se situer au regard du métier et de la démarche de formation.
  • Assurer son cheminement professionnel.
  • S’intégrer au milieu de travail.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’application de méthodes essentielles à la pratique du métier

  • Rechercher et échanger de l’information.
  • Produire des tableaux et des graphiques.
  • Effectuer la mise en page de la correspondance liée à la comptabilité.
  • Utiliser l’information relative à la législation des affaires.
  • Organiser et traiter les données liées aux ressources d’une entreprise.
  • Assurer l’efficience de son travail.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour communiquer, verbalement ou par écrit, en milieu de travail

  • Rédiger en français de la correspondance liée à la comptabilité.
  • Interagir dans des situations professionnelles variées.
  • Communiquer en anglais dans un contexte de comptabilité.
  • Rédiger et disposer de la correspondance anglaise liée à la comptabilité.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’exécution des tâches de comptabilité

  • Calculer et préparer des pièces justificatives.
  • Traiter les pièces justificatives de différents types d’entreprises.
  • Gérer l’encaisse.
  • Produire les paies.
  • Effectuer des tâches courantes liées aux transactions avec des créditeurs et des débiteurs.
  • Effectuer des calculs liés à la détermination du coût d’un bien et d’un service.
  • Effectuer des tâches de fin de période.
  • Effectuer des tâches de fin d’année.
  • Produire la déclaration de revenu d’un particulier.
  • Implanter un système comptable.

+ voir la liste des compétences
Cuisine

Visitez le site du centre

Buts du programme d’études

Le programme d’études professionnelles Cuisine prépare à l’exercice du métier de cuisinière ou de cuisinier. De façon générale, les tâches des cuisinières ou des cuisiniers sont liées à la préparation, à la
transformation, au service et à l’entreposage des aliments. Ces personnes travaillent dans des restaurants, des hôtels, des hôpitaux et autres établissements de soins de santé, des services alimentaires centralisés, des maisons d’enseignement et autres institutions. On les retrouve également à bord de bateaux, dans des chantiers de construction, chez des traiteurs, dans les entreprises de production alimentaire, etc. Ces personnes doivent parfois travailler sous l’autorité d’une ou d’un chef.

Les cuisinières ou les cuisiniers accomplissent une partie ou l’ensemble des tâches suivantes :

  • effectuer la mise en place du plan de travail avant le service ;
  • prévoir les éléments nécessaires au bon déroulement du service ;
  • préparer, assaisonner et conditionner en suivant des méthodes précises les hors-d’oeuvre, les potages, les viandes, les poissons, les légumes, les sauces, les desserts et autres aliments ;
  • cuire correctement les divers aliments ;
  • dresser les assiettes selon les normes et standards ;
  • établir des menus ;
  • appliquer des normes d’hygiène, de salubrité, de santé et de sécurité au travail ;
  • nettoyer et ranger l’outillage et l’équipement ;
  • gérer les aliments périssables et non périssables, et les ranger dans les endroits adéquats.

+ voir la liste des compétences
Décoration intérieure et présentation visuelle

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme d’études professionnelles Décoration intérieure et présentation visuelle prépare à l’exercice des métiers de décoratrice ou décorateur d’intérieur et d’étalagiste. Les décoratrices et les décorateurs d’intérieur élaborent et proposent principalement des projets de décoration résidentielle, de décoration d’espaces commerciaux et de bureaux de professionnels. Pour ce faire, ils analysent les besoins de la clientèle, recherchent du mobilier, des matériaux, des éléments de décor et d’éclairage, vérifient les possibilités d’approvisionnement chez les fournisseurs et la disponibilité de sous-traitants, réalisent des études préliminaires à l’aide d’esquisses et de croquis, élaborent des dossiers de présentation contenant des planches techniques, proposent les projets à la clientèle et en font le suivi.Le métier comporte également deux volets essentiels, à savoir le service-conseil et la vente de produits.

Finalement, on leur demande d’accomplir des tâches administratives comme la rédaction de documents administratifs et la facturation. Les étalagistes procèdent à l’aménagement et à la présentation visuelle d’espaces commerciaux, de vitrines, de stands d’exposition ainsi qu’à la décoration de salles pour des événements. Pour ce faire, elles et ils analysent les besoins de la clientèle, recherchent des matériaux et des accessoires, produisent les esquisses et les croquis des projets, confectionnent des éléments de décor, préparent des mannequins, agencent des marchandises, des meubles et des accessoires, procèdent au montage et au démontage des présentations visuelles, déterminent des éclairages et assurent le déplacement du matériel vers le lieu d’exposition. On leur demande également de rédiger des documents administratifs

+ voir la liste des compétences
Dessin industriel (*Arrêt temporaire - reprise prévue août 2016)

Visitez le site du centre

Buts de la formation

Les buts de la formation en Dessin industriel sont définis à partir des buts généraux de la formation professionnelle et en tenant compte, en particulier, de la situation de travail.

 Rendre la personne efficace dans l’exercice d’une profession

  • Lui permettre de réaliser correctement, et avec des performances acceptables, les tâches et les activités associées au dessin industriel.
  • Lui permettre d’évoluer adéquatement dans son milieu de travail en favorisant :
    • l’acquisition des habiletés intellectuelles et des techniques qui lui permettent de structurer sa pensée et qui entraînent des choix judicieux dans l’exécution des tâches ;
    • le développement des habiletés à planifier, à organiser son travail en fonction des délais fixés ;
    • le souci de la précision et du travail minutieux ;
    • le développement du sens de l’observation et de la perception spatiale ;
    • le développement de la capacité à comprendre des directives, à communiquer de l’information efficacement et avec tact ;
    • le renforcement de sa capacité à établir des relations interpersonnelles et à travailler en équipe ;
    • l’acquisition du vocabulaire technique en français et en anglais.

 Favoriser l’intégration de la personne à la vie professionnelle

  • Lui faire connaître le marché du travail en général ainsi que le contexte particulier de la profession choisie.
  • Lui faire connaître les nouvelles facettes de l’organisation du travail.
  • Lui faire connaître ses droits et ses responsabilités comme travailleuse ou comme travailleur. 

Favoriser l’évolution de la personne et l’approfondissement de savoirs professionnels

  • Lui permettre d’accroître sa capacité à s’adapter aux nombreux changements associés à la réalisation des dessins.
  • Lui permettre de développer son autonomie pour s’informer, se documenter et apprendre des nouveautés techniques.
  • Lui permettre de comprendre les procédés relatifs à la fabrication mécanique.
  • Lui permettre d’acquérir des attitudes essentielles à son succès professionnel, de développer son sens des responsabilités et d’orienter ses visées vers la qualité.

Assurer la mobilité professionnelle de la personne

  • Lui permettre de développer des attitudes positives à l’égard des changements technologiques et de la formation continue.
  • Lui permettre de développer sa capacité à résoudre des problèmes.
  • Lui permettre de se préparer à la recherche dynamique d’un emploi.
  • Lui permettre de vérifier son potentiel et son intérêt pour l’entrepreneuriat.

+ voir la liste des compétences
Éducateur, éducatrice en service de garde en milieu scolaire (AEP)

Visitez le site de Korpus

Buts du programme d’études

Le programme d’études prépare à l’exercice de la profession éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire. « Le rôle principal et habituel de l’éducatrice ou de l’éducateur consiste à organiser, préparer et animer une variété d’activités favorisant, dans le cadre du projet éducatif de l’école, le développement global des élèves de l’éducation préscolaire et de l’enseignement primaire dont elle ou il
a la garde, tout en assurant leur bien-être et leur sécurité ».3

Conformément aux buts de la formation professionnelle, le programme d’études Éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire vise à :

Rendre la personne efficace dans l’exercice de sa profession soit :

  • lui permettre, dès l’entrée sur le marché du travail, de jouer les rôles, d’exercer les fonctions et d’exécuter les tâches et les activités associés à la profession ;
  • lui permettre d’évoluer adéquatement dans un milieu de travail en favorisant :
    • l’acquisition des habiletés intellectuelles et des techniques qui rendent possible des choix
    • judicieux au moment de l’exécution des tâches ;
    • le développement d’une éthique professionnelle ;
    • le développement d’une communication efficace avec les enfants, les collègues de travail,
    • les parents, d’autres intervenants, etc. ;
    • le renforcement des habitudes de vigilance et de diligence dans l’exécution du travail ;
    • le développement d’une préoccupation constante du bien être et de la sécurité des enfants ;
    • le développement d’une préoccupation constante du développement global de l’enfant.

Favoriser l’intégration de la personne à la vie professionnelle, soit :

  • lui faire connaître le marché du travail en général ainsi que le contexte particulier de la profession choisie ;
  • lui faire connaître ses droits et responsabilités comme travailleuse ou travailleur.

Favoriser l’évolution de la personne et l’approfondissement de savoirs professionnels soit :

  • lui permettre de développer son autonomie ainsi que d’acquérir des méthodes de travail ;
  • lui permettre de comprendre les principes sous-jacents aux techniques utilisées ;
  • lui permettre de développer son sens de l’initiative ;
  • lui permettre d’adopter des attitudes essentielles à son succès professionnel, de développer son sens des responsabilités et de viser l’excellence.

Favoriser la mobilité professionnelle de la personne, soit :

  • lui permettre d’adopter une attitude positive à l’égard de divers types d’enfants et de divers milieux ;
  • lui permettre d’accroître sa capacité d’apprendre, de s’informer, de se documenter et de se perfectionner ;
  • lui permettre d’atteindre la polyvalence nécessaire pour travailler dans divers de services de garde en milieu scolaire.

+ voir la liste des compétences
Électricité

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme Électricité prépare à l’exercice du métier d’électricienne ou d’électricien.

Les électriciennes et les électriciens travaillent à l’installation de systèmes électriques dans les secteurs résidentiel, commercial, institutionnel, industriel et des travaux publics, ainsi qu’à l’entretien des systèmes électriques liés à la machinerie de bâtiment des secteurs manufacturier, institutionnel et industriel. Les tâches d’installation relèvent principalement du secteur de la construction et dans ce cas, le régime d’apprentissage est celui de la Commission de la Construction du Québec. En ce qui a trait aux tâches effectuées dans les autres secteurs que celui de la construction, le régime d’apprentissage est celui d’Emploi-Québec.

L’installation ou la modification de même que l’entretien et éventuellement la réparation et le dépannage touchent les systèmes électriques d’éclairage, de chauffage et de forces motrices, l’instrumentation électronique et les automates programmables. Le métier se caractérise par l’introduction de nouvelles technologies dans les domaines de la domotique, des systèmes avertisseurs, de l’instrumentation électronique et des automates programmables.

La fixation et le raccordement des câbles électriques, des canalisations et des boîtiers contenant les branchements, les panneaux de distribution, les transformateurs et les commandes constituent la partie la plus importante de la tâche des électriciennes et des électriciens lors d’une installation.

Les électriciennes et les électriciens travaillent généralement en équipe de deux sous la supervision d’un maître-électricien ou d’un contremaître en électricité. Le travail est effectué parfois à l’intérieur, comme pour la maintenance d’un système de chauffage, ainsi qu’à l’extérieur comme lors de l’entretien d’un système d’éclairage routier. Le métier est exigeant physiquement et le travail en hauteur y est fréquent.

Pour accomplir leurs tâches, les électriciennes et les électriciens doivent utiliser des instruments mesurant les volts, les ampères et les watts. Elles et ils utilisent aussi de l’outillage varié pour les fixations et l’assemblage. Elles et ils doivent également posséder des connaissances approfondies sur l’électricité et ses caractéristiques.

+ voir la liste des compétences
Électromécanique de systèmes automatisés (Appel à Caroline Lacombe au poste 2094 avant l’ouverture du dossier)

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme Électromécanique de systèmes automatisés prépare à l’exercice du métier d’électromécanicienne et d’électromécanicien.
L’électromécanicienne ou l’électromécanicien de systèmes automatisés répare, entretient, installe, assemble l’équipement de production automatisé et l’équipement de mécanique du bâtiment et en assure la maintenance. Elle ou il travaille plus particulièrement à réparer des moteurs, des valves, des pompes, des consoles hydrauliques, des éléments de transmission, des roulements à billes et des systèmes de commande automatisés.

La personne exerçant la fonction d’électromécanicienne ou d’électromécanicien de systèmes automatisés peut aussi accomplir d’autres tâches comme, par exemple, participer à des projets, vérifier la qualité de l’équipement, ajuster ou étalonner des instruments, assurer la conception, apporter des modifications aux systèmes existants, procéder à des arrêts annuels. Les électromécaniciennes et électromécaniciens de systèmes automatisés travaillent au sein de petites, de moyennes ou de grandes entreprises, y compris des multinationales. Ces entreprises font partie desecteurs diversifiés tels les produits manufacturiers, la vente d’équipement et le service après vente, la maintenance, l’alimentation, la fabrication de produits pharmaceutiques, la production d’énergie, la fabrication de produits (en bois, en caoutchouc et en plastique), la communication (livres et journaux) et le transport (maintenance dans le métro, par exemple).
Leur travail est fatigant en raison du bruit, des odeurs et de la chaleur, sans compter le stress associé aux arrêts de production nécessaires dont l’électromécanicienne ou l’électromécanicien assume la
responsabilité. Selon le travail à effectuer, ces personnes travaillent seules ou en équipe.

Le travail en électromécanique de systèmes automatisés est soumis à plusieurs normes et réglementations selon le secteur de production où il s’effectue.

+ voir la liste des compétences
Entretien général d’immeubles

Visitez le site du centre

Buts du programme :

 Rendre la personne efficace dans l’exercice d’une profession

  • lui permettre d’effectuer correctement et avec une performance acceptable, au seuil d’entrée sur le marché du travail, les tâches et les activités associées à l’entretien général d’immeubles
  • lui permettre d’évoluer convenablement dans le milieu du travail en favorisant :
    • l’acquisition des habilités intellectuelles qui entraînent des choix judicieux pour l’exécution des tâches
    • le développement du souci de communiquer efficacement avec ses supérieures et supérieurs, avec les personnes de l’extérieur ainsi qu’avec la clientèle
    • l’établissement d’une préoccupation constante au regard de la santé et de la sécurité au travail
    • le développement des habilités perceptives nécessaires à la détection d’anomalies sur les différents systèmes d’un bâtiment ainsi que le souci de cerner rapidement et correctement le degré de gravité des problèmes détectés
    • le renforcement des habitudes d’ordre et de propreté
    • l’habitude de réagir avec calme et sang-froid à des situations urgentes ou imprévues.

Assurer l’intégration de la personne à la vie professionnelle

  • lui faire connaître les limites de ses droits et de ses responsabilités comme travailleuse ou travailleur, en particulier celles qui sont inscrites dans les dispositions législatives régissant l’exercice des différents métiers de l’industrie de la construction
  • lui faire connaître le marché du travail en général et le contexte d’exercice du métier de la personne préposée à l’entretien général d’immeubles en particulier.

 Favoriser l’évolution de la personne et l’approfondissement des savoirs professionnels

  • lui permettre de développer son esprit d’initiative, son autonomie et son sens des responsabilités
  • lui permettre d’acquérir une compréhension globale du fonctionnement des différents systèmes dans un bâtiment et leur interaction
  • lui permettre d’intensifier sa recherche de l’excellence
  • lui permettre d’acquérir l’habitude d’évaluer son travail
  • lui permettre d’acquérir des méthodes de travail favorisant une gestion appropriée de son temps de travail et l’établissement de priorités pertinentes.

 Assurer la mobilité professionnelle de la personne

  • lui permettre de développer de bonnes attitudes à l’égard des changements techniques
  • lui permettre d’accroître sa capacité d’apprendre et d’acquérir des habitudes à consulter la documentation appropriée sur les machines, les matériaux et les outils utilisés
  • lui permettre de se préparer à la recherche dynamique d’un emploi. 

 

 

 

 

+ voir la liste des compétences
Esthétique

Visitez le site du centre

Buts du programme :

 Rendre la personne efficace dans l’exercice d’une profession

  • lui permettre :
    • de réaliser correctement et avec des performances acceptables, au seuil d’entrée sur le marché du travail, les tâches et les activités inhérentes au métier
    • de développer une préoccupation constante de la santé, de la sécurité et de l’hygiène au travail et d’adapter les attitudes et les habitudes préventives adéquates
    • de développer une conscience professionnelle élevée et le souci de la qualité de ses relations interpersonnelles et professionnelles

Assurer l’intégration à la vie professionnelle :

  • faire connaître le marché du travail en général et le contexte particulier de l’esthétique
  • faire connaître les droits et les responsabilités de l’esthéticienne et de l’esthéticien en tant que travailleuse et travailleur
  • permettre de se préparer à la recherche d’emploi

Favoriser l’évolution et l’approfondissement des savoirs professionnels

  • permettre de développer l’autonomie et le sens des responsabilités, l’initiative et le sens de l’organisation
  • faire acquérir les connaissances générales et scientifiques nécessaires à la pratique du métier
  • faciliter l’acquisition de méthodes de travail adéquates, efficaces et sécuritaires.

 Assurer la mobilité professionnelle

  • permettre de développer des attitudes positives face aux changements et aux situations nouvelles
  • préparer à occuper un poste d’esthéticienne ou d’esthéticien dans tous les milieux de travail potentiels
  • sensibiliser la personne à la nécessité de se préoccuper de son perfectionnement professionnel et de son développement personnel.

+ voir la liste des compétences
Ferblanterie-tôlerie

Visitez le site du centre

Buts du programme :

 Rendre la personne efficace dans l’exercice d’une profession

  • lui permettre de réaliser correctement et avec une performance acceptable, au niveau du seuil d’entrée sur le marché du travail, les tâches et les activités inhérentes à la ferblanterie-tôlerie
    • lui permettre d’évoluer adéquatement dans le cadre du travail en favorisant :
    • l’acquisition des habiletés intellectuelles qui rendent possibles des choix judicieux au moment de l’exécution des tâches
    • le développement d’une préoccupation constante au regard de la santé et de la sécurité au travail
    • le développement d’une préoccupation d’excellence et de précision, notamment au regard du dessin de patrons et de la réalisation d’assemblages
    • le renforcement d’habitudes d’ordre et de propreté.

Assurer l’intégration à la vie professionnelle

  • lui permettre d’intégrer harmonieusement le marché du travail en favorisant :
    • l’acquisition de connaissances sur ses droits et responsabilités comme travailleur ou travailleuse
    • l’acquisition de connaissances sur le marché du travail en général et le contexte du métier en particulier.

Favoriser l’évolution et l’approfondissement des savoirs professionnels

  • lui permettre de développer son autonomie et le sens des responsabilités
  • lui permettre de développer la recherche de l’excellence
  • lui permettre de comprendre et d’appliquer les principes sous-jacents aux procédés de découpage, de perçage, de façonnage, d’assemblage et d’installation
  • lui permettre d’acquérir des méthodes de travail.

 Assurer la mobilité professionnelle

  • lui permettre d’acquérir les compétences requises pour travailler en atelier et sur les chantiers de construction
  • lui permettre de développer une attitude positive à l’égard des changements technologiques
  • lui permettre d’accroître sa capacité d’apprendre, de s’informer et de se documenter
  • lui permettre de se préparer à la recherche d’un emploi.

+ voir la liste des compétences
Fleuristerie

Visitez le site du centre

Buts du programme :

 Rendre la personne efficace dans l’exercice d’une profession

  •  lui permettre de réaliser correctement, avec des performances acceptables au niveau du seuil d’entrée sur le marché du travail, les tâches et activités inhérentes au métier soient : la réception des marchandises, l’aménagement des espaces de vente, la réalisation de corbeilles, de gerbes murales, de couronnes, d’accessoires floraux, l’entretien de plantes, la réalisation d’un projet pour un mariage et pour des funérailles
  • lui permettre d’évoluer convenablement dans l’exercice de son travail en favorisant :
    • le développement des habiletés nécessaires à l’organisation et à la planification de son travail
    • le développement des habilités de base nécessaires à l’exécution des tâches du métier telles la préparation du matériel de base, l’application des techniques de composition florale, l’utilisation d’équipements informatiques et électroniques, la vente, les courants et tendances en fleuristerie et autres
    • l’acquisition de connaissances scientifiques de base, par exemple, sur la botanique, les fleurs et les plantes
    • le développement d’une préoccupation constante de la santé et de la sécurité lors de la réalisation des tâches
    • le développement de la capacité de communiquer efficacement au travail
    • le développement de l’habitude de l’auto-évaluation de son travail.

 Assurer l’intégration à la vie professionnelle

  • faire connaître le marché du travail en général
  • faire connaître la profession
  • faire connaître les organismes de la profession
  • faire connaître la nature du programme de formation, ses exigences, son déroulement. 

Favoriser l’évolution et l’approfondissement des savoirs professionnels

  • permettre de développer l’autonomie et le sens des responsabilités nécessaires à l’exercice du métier
  • permettre d’acquérir des méthodes rigoureuses de travail
  • permettre de développer le goût de l’excellence dans le travail.

 Assurer la mobilité professionnelle

  • permettre de se préparer à la recherche d’un emploi
  • permettre de connaître les particularités des différents milieux potentiels de travail.

+ voir la liste des compétences
Horticulture et jardinerie

Visitez le site du centre

Buts du programme d’études

Le programme d’études professionnelles Horticulture et jardinerie prépare à l’exercice du métier d’ouvrière jardinière ou d’ouvrier jardinier.

Ceux-ci travaillent dans divers milieux : dans les administrations publiques ou privées ayant à gérer des parcs, des espaces verts, des jardins, des terrains de golf ; dans les entreprises horticoles offrant des services-conseils ; dans les commerces spécialisés en jardinerie ; dans les magasins à grande surface ayant un rayon spécialisé en horticulture. Les travaux d’entretien des parcs et espaces verts comportent des travaux de culture, d’entretien ou de multiplication de végétaux, ainsi que la réalisation de plates-bandes, de massifs, de mosaïques, de jardinières et d’autres types de décoration florale.

Le travail de l’ouvrière jardinière ou de l’ouvrier jardinier en services horticoles consiste généralement à préparer les sols, à ensemencer, à planter et à entretenir des végétaux, à préparer et à appliquer des solutions de produits phytosanitaires. Dans le commerce de détail, le travail de l’ouvrière jardinière ou de l’ouvrier jardinier en services horticoles s’exerce le plus souvent sous le titre de vendeuse-conseil ou vendeur-conseil. Il consiste généralement à recevoir la marchandise et à présenter des produits horticoles vivants ou inertes, à entretenir des végétaux extérieurs et intérieurs, à surveiller et entretenir un espace de vente assigné (annuelles, vivaces, arbustes, etc.), à analyser les besoins de chaque cliente ou client et à y répondre par l’information, la vente d’un produit horticole ou la référence à d’autres spécialistes, à participer aux opérations générales d’un commerce de détail, notamment le contrôle d’inventaire, le contrôle des ventes et l’analyse des besoins de la clientèle.

+ voir la liste des compétences
Installation et fabrication de produits verriers

Visitez le site du centre

Buts du programme d’études

Le programme d’études professionnelles Installation et fabrication de produits verriers prépare à l’exercice du métier de monteuse-mécanicienne (vitrière), monteur-mécanicien (vitrier), monteuse-assembleuse (vitrière), monteur-assembleur (vitrier).
La monteuse-mécanicienne (vitrière) ou le monteur-mécanicien (vitrier) travaille dans l’industrie de la construction, à l’installation, la réparation ou la rénovation de portes et fenêtres résidentielles, commerciales et industrielles, de murs-rideaux, de devantures commerciales, de verrières, de miroirs et de portes de garage. Elle ou il installe, répare et rénove des ouvrages, permanents ou non, se rapportant à l’industrie du verre plat et de tout autre ouvrage similaire fait de métaux ou de matériaux de substitution.

La monteuse-assembleuse (vitrière) ou le monteur-assembleur (vitrier) travaille dans les vitreries ainsi que dans l’industrie des portes et fenêtres résidentielles et commerciales, des murs-rideaux, des devantures commerciales et des verrières. Elle ou il coupe, machine, assemble des profilés de métal, de plastique, de fibre de verre ainsi que des composants en bois dans le but d’y insérer des éléments en verre ou tout autre matériau de substitution qui serviront par la suite pour des ouvrages de fenestration, de devanture, de porte, de murs-rideaux et tout ouvrage similaire standard ou architectural contenant ou pouvant contenir de la vitre ou de ses dérivés.

+ voir la liste des compétences
Intervention en sécurité incendie

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme d’études professionnelles Intervention en sécurité incendie prépare à l’exercice du métier de pompier ou pompière.

Le pompier ou la pompière participe, au sein d’une équipe, à la protection des personnes et des biens ainsi qu’à la lutte contre l’incendie à l’aide du matériel standard et spécialisé requis. Pour ce qui est des urgences autres que l’incendie, cette personne peut porter secours à des collectivités victimes de sinistres naturels ou industriels, afin de minimiser l’impact de ceux-ci sur la vie, les biens ou l’environnement. En cas de sauvetage, elle collabore aux activités de recherche, prodigue des premiers soins et évacue les victimes. Dans le cas d’urgences médicales nécessitant une intervention rapide dans le but de réduire l’occurrence de morbidité, le pompier ou la pompière intervient également à titre de Premier répondant. À cet égard, il ou elle doit fournir à une personne dont l’état le requiert les premiers soins médicaux de stabilisation requis.

En matière de prévention, le pompier ou la pompière participe à l’inspection de bâtiments ou d’autres installations, à la conception ou à la mise en oeuvre de plans d’intervention ainsi qu’à la détermination des risques d’incendie. De plus, il ou elle collabore à des campagnes de sensibilisation auprès de clientèles à risques et à des exercices préventifs, notamment l’évacuation. Enfin, le pompier ou la pompière effectue l’entretien de la caserne de même que des véhicules et des accessoires utilisés au cours d’un incendie ou de diverses interventions d’urgence.

Selon la réglementation en vigueur, les diplômés et diplômées du programme peuvent oeuvrer pour l’ensemble des services d’incendie des municipalités du Québec

+ voir la liste des compétences
Mécanique automobile

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme Mécanique automobile prépare à l’exercice du métier de mécanicienne ou mécanicien d’automobile.
Les mécaniciennes et les mécaniciens d’automobile sont des « généralistes » dont le travail consiste à maintenir des véhicules automobiles en parfait état de marche de manière à assurer une conduite satisfaisante, la sécurité des personnes et le respect de l’environnement. Ces personnes sont donc appelées à effectuer des travaux de mécanique préventive et corrective ; à vérifier des véhicules dans le but de cerner des problèmes de fonctionnement, d’en rechercher la cause et d’en localiser la source ; à effectuer des réparations, des remplacements et des réglages ; à procéder à des essais de fonctionnement ; à procéder à l’installation des accessoires et d’équipements optionnels et enfin, à appliquer les lois et les règlements relatifs à la santé, à la sécurité au travail et à la protection de l’environnement.

De façon générale, les mécaniciennes et les mécaniciens travaillent sur les composants et les systèmes conventionnels et ordinés des véhicules automobiles. Parmi ceux-ci se trouvent le groupe
motopropulseur, les transmissions manuelles et automatiques, le différentiel et les arbres, les suspensions hydrauliques et pneumatiques, le système de direction, les freins, le système d’alimentation par carburation ou par injection, le système d’allumage électronique avec ou sans distributeur, le système d’échappement, les dispositifs antipollution, le système de démarrage et de charge, les accessoires électriques et électroniques.

L’évolution technologique fulgurante ainsi que la grande diversité sur le marché des véhicules et de leurs systèmes rendent le travail de mécanique plus complexe. C’est pourquoi la recherche d’information
technique et le diagnostic revêtent une importance capitale. En effet, les personnes doivent constamment se référer à des plans, des schémas, des spécifications et des recommandations fournis par les
fabricants pour établir leur démarche de diagnostic. Il va sans dire qu’une bonne communication avec la clientèle est importante, tant pour cerner les problèmes du véhicule que pour transmettre correctement l’information sur les interventions nécessaires. La capacité de réfléchir et de résoudre des problèmes ainsi que l’autonomie sont des qualités essentielles pour la pratique du métier.

Les mécaniciennes et les mécaniciens se doivent d’être polyvalents et de ne jamais cesser d’apprendre.

+ voir la liste des compétences
Mécanique de protection contre les incendies

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme d’études professionnelles Mécanique de protection contre les incendies prépare à l’exercice du métier ou de la profession de mécanicienne ou mécanicien en protection contre les incendies.

Les mécaniciennes et mécaniciens en protection contre les incendies exercent leur travail dans les secteurs résidentiel, commercial, institutionnel ou industriel.L’appellation « mécanicienne ou mécanicien en protection contre les incendies » désigne toute personne chargée d’effectuer, dans un bâtiment en construction, à l’exclusion des travaux d’aqueduc et d’égout ainsi que de leurs embranchements, des travaux d’installation, de réfection, de modification, de réparation ou d’entretien de systèmes de giclement automatique, ce qui comprend la tuyauterie, les appareils, les divers accessoires et les autres appareillages utilisés pour prévenir et combattre les incendies 

L’exécution de ces travaux comprend la manutention liée à l’exercice du métier en vue d’une installation immédiate et définitive. Les travaux d’installation sont exécutés le plus souvent en équipe et en conformité avec des plans, des devis et des normes en usage. Pour accomplir leurs tâches, les mécaniciennes et mécaniciens en protection contre les incendies utilisent des outils et un équipement spécialisés, de l’équipement de manutention et d’échafaudage de même que des instruments de mesure et de test.

+ voir la liste des compétences
Mécanique industrielle de construction et d’entretien

Visitez le site du centre

Buts de la formation

Les objectifs généraux du programme Mécanique industrielle de construction et d.entretien sont présentés ci-après. Ils sont accompagnés des énoncés de compétences liés à chacun des objectifs opérationnels de premier niveau qu.ils regroupent.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à son intégration harmonieuse au milieu scolaire et au marché du travail :

  • se situer au regard du métier et de la démarche de formation ;
  • appliquer des notions de santé et de sécurité sur les chantiers de construction ;
  • utiliser des moyens de recherche d.emploi ;
  • s’intégrer au milieu de travail.

Faire acquérir à l.élève les compétences nécessaires à l’interprétation de plans, de devis et de documents techniques

  • tracer des croquis et des schémas ;
  • interpréter des plans, des devis et de la documentation technique.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires au diagnostic de problèmes de fonctionnement de l’équipement

  • appliquer des méthodes logiques de diagnostic ;
  • utiliser des techniques d.analyse de vibrations.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à l’application de techniques essentielles à la pratique du métier

  • utiliser des instruments de mesure ;
  • exécuter des travaux d.usinage manuel ;
  • exécuter des opérations de lubrification ;
  • utiliser des techniques de levage et de manutention ;
  • exécuter des opérations de démontage, d’installation et d’ajustement d’arbres, de roulements et de coussinets ;
  • exécuter des travaux sur des tubes, des tuyaux et des boyaux ;
  • utiliser des techniques d.alignement ;
  • vérifier les composants électriques d.un équipement de production industriel ;
  • utiliser des techniques d.équilibrage statique et dynamique ;
  • exécuter des travaux d.usinage sur des machines-outils ;
  • exécuter des travaux de coupage et de soudage ;
  • exécuter des travaux de façonnage.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à l’entretien, à la préparation et à l’installation d’équipement industriel

  • procéder à l.entretien et à la réparation d’éléments et de dispositifs de transmission et de transformation du mouvement ;
  • procéder à l’entretien et à la réparation de pompes et de moteurs industriels ;
  • procéder à l’entretien, à la réparation et à l’ajustement de pompes à vide, de moteurs pneumatiques et de compresseurs ;
  • procéder au montage, à ’entretien et à la réparation de circuits hydrauliques et électrohydrauliques ;
  • procéder au montage, à l.’entretien et à la réparation de circuits pneumatiques et électropneumatiques ;
  • dépanner des systèmes automatisés ;
  • appliquer un programme de maintenance préventive et prévisionnelle de ’équipement industriel ;
  • installer de ’équipement industriel ;
  • dépanner de ’équipement industriel.

+ voir la liste des compétences
Pâtisserie

Visitez le site du centre

Buts du programme

 Le programme Pâtisserie prépare à l’exercice du métier de pâtissière ou pâtissier.

 Ces personnes qualifiées relèvent de l’industrie de l’alimentation, de la restauration et de l’hôtellerie. De façon générale elles effectuent des travaux liés à la préparation, à la confection, à la cuisson et à la décoration de pâtisseries et de desserts. Elles pratiquent leur métier dans les pâtisseries artisanales, les hôtels, les restaurants, les magasins d’alimentation et les pâtisseries de cafétérias. Elles peuvent également travailler pour des traiteurs, dans la cuisine de l’air et certains établissements publics ou privés. Des pâtes diverses, des crèmes, des biscuits, des petits fours secs, des petits gâteaux, des petits fours frais, des entremets traditionnels, des desserts glacés, des entremets traditionnels, des gâteaux d’occasion, des pièces de présentation, des viennoiseries, des brioches, des pains briochés et des produits en chocolat sont les principales réalisations qu’elles ont à effectuer dans les pâtisseries. Dans les restaurants et les hôtels, on leur demande de présenter des desserts à la commande et à l’assiette.

 

Conformément aux buts généraux de la formation professionnelle, le programme Pâtisserie vise à :

  •  Rendre la personne efficace dans l’exercice d’un métier soit :
    • lui permettre dès l’entrée sur le marché du travail, de jouer les rôles, d’exercer les fonctions et d’exécuter les tâches et les activités associés à un métier ;
    • lui permettre d’évoluer adéquatement dans un milieu de travail (ce qui implique des connaissances et des habiletés techniques et technologiques en matière de communication, de résolution de problèmes, de prise de décisions, d’éthique, de santé et de sécurité, etc.).
  •  Favoriser l’intégration de la personne à la vie professionnelle, soit :
    • lui faire connaître le marché du travail en général ainsi que le contexte particulier du métier choisi ;
    • lui faire connaître ses droits et responsabilités comme travailleur ou travailleuse. 
  • Favoriser l’évolution de la personne et l’approfondissement de savoirs professionnels soit :
    • lui permettre de développer son autonomie ainsi que sa capacité d’apprendre ainsi que d’acquérir des méthodes de travail ;
    • lui permettre de comprendre les principes sous-jacents aux techniques et aux technologies utilisées ;
    • lui permettre de développer sa faculté d’expression, sa créativité, son sens de l’initiative et son esprit d’entreprise ;
    • lui permettre d’adopter des attitudes essentielles à son succès professionnel, de développer son sens des responsabilités et de viser l’excellence.
  •  Assurer la mobilité professionnelle de la personne, soit :
    • lui permettre d’adopter une attitude positive à l’égard des changements ;
    • lui permettre de se donner des moyens pour gérer sa carrière, notamment par la sensibilisation à l’entrepreneurship.

+ voir la liste des compétences
Plomberie et chauffage

Visitez le site du centre

Buts du programme d’études


Le programme d’études professionnelles Plomberie et chauffage prépare à l’exercice du métier ou de la profession de tuyauteuse/tuyauteur. Ce métier s’inscrit dans le domaine de la mécanique du bâtiment et comprend deux spécialités : la plomberie et le chauffage. Dans le cadre de leur exercice professionnel, les tuyauteuses et tuyauteurs réalisent des travaux d’installation, de modification, de réparation et d’entretien des systèmes de plomberie et de chauffage. Plus spécifiquement, ces personnes effectuent les travaux concernant la tuyauterie des réseaux d’alimentation et des réseaux d’évacuation des eaux. Elles voient également aux travaux qui concernent la tuyauterie et les autres composants de systèmes de chauffage hydroniques, à la vapeur, à l’air pulsé, au mazout, par rayonnement et au gaz (naturel et propane) ; elles sont également intéressées aux nouvelles technologies, notamment aux énergies renouvelables (géothermie, énergie solaire, etc.).

En se conformant aux exigences imposées, les tuyauteuses et tuyauteurs peuvent travailler dans les secteurs « construction » et « hors construction », notamment dans les sous-secteurs résidentiel,
commercial et institutionnel. Le cas échéant, ils peuvent accéder à des emplois dans le secteur industriel hors construction.

Conformément aux buts généraux de la formation professionnelle, le programme d’études Plomberie et chauffage vise à :

Rendre la personne efficace dans l’exercice d’un métier, soit :

  • lui permettre, dès l’entrée sur le marché du travail, de jouer les rôles, d’exercer les fonctions et d’exécuter les tâches et les activités qui sont associées à un métier ;
  • lui permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour l’obtention du Certificat de compétence apprenti (CCA) et celles qui lui permettront, après avoir traversé les périodes d’apprentissage requises,
  • d’obtenir le Certificat de compétence compagnon (CCC) pour travailler dans l’industrie de la construction ; lui permettre d’évoluer adéquatement dans un milieu de travail (ce qui implique des connaissance et des habiletés techniques et technologiques en matière de communication, de résolution de problèmes, de prise de décisions, d’éthique, de santé et de sécurité, etc.).

Favoriser l’intégration de la personne à la vie professionnelle, soit :

  • lui permettre de connaître le contexte particulier du métier de tuyauteuse et tuyauteur ;
  • lui permettre de connaître ses droits et ses responsabilités en tant que travailleuse ou travailleur.

Favoriser l’évolution de la personne et l’approfondissement de savoirs professionnels, soit :

  • lui permettre de développer son autonomie, sa capacité d’apprendre ainsi que d’acquérir des méthodes de travail ;
  • lui permettre de comprendre les principes sous-jacents aux techniques et aux technologies utilisées ;
  • lui permettre de développer sa faculté d’expression, sa créativité, son sens de l’initiative et son esprit d’entreprise ;
  • lui permettre d’adopter des attitudes essentielles à son succès professionnel, de développer son sens des responsabilités et de viser l’excellence.

Assurer la mobilité professionnelle de la personne, soit :

  • lui permettre d’adopter une attitude positive à l’égard des changements ;
  • lui permettre de se donner des moyens pour gérer sa carrière, notamment par la sensibilisation à l’entrepreneuriat.

+ voir la liste des compétences
Pose de revêtements de toiture

Visitez le site du centre

Buts du programme de formation

Les buts du programme Pose de revê­tements de toiture sont présentés ci-après.

Développer chez l’élève les compétences essentielles à une intégration harmonieuse des milieux scolaire et du travail :

 

  • se situer au regard du métier et de la démarche de formation :
  • se situer au regard des organismes de l’industrie de la construction.

Développer chez l’élève les compétences es­sentielles à l’exécution sécuritaire des tra­vaux de pose de revêtements de toiture :

  • appliquer les règles de santé ct de sécurité sur les chantiers de construction.

Développer chez l’élève les compétences nécessaires à l’exécution des tâches du mé­tier :

  • utiliser des plans et des devis : effectuer des travaux de base : sélectionner des matériaux :
  • évaluer des quantités de matériaux.

Développer chez l’élève les compétences nécessaires à la pose et à la réparation de toitures :

  • poser un revêtement sur un toit à versants ;
  • poser un revêtement d’asphalte et de gravier :
  • poser un revêtement de membranes monocouches (thermoplastiques, liquides) :
  • poser un revêtement de membranes élasto­mères ;
  • réparer un revêtement

+ voir la liste des compétences
Réalisation d’aménagements paysagers

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme d’études professionnelles Réalisation d’aménagements paysagers prépare à l’exercice du métier d’ouvrière paysagiste ou d’ouvrier paysagiste. Les ouvrières paysagistes et les ouvriers paysagistes travaillent pour des paysagistes, pour des municipalités et autres paliers gouvernementaux ainsi que pour des jardineries. Après quelques années dans le métier, certains d’entre eux démarrent leur entreprise. Le travail des ouvrières paysagistes et des ouvriers paysagistes couvre la réalisation de jardins ainsi que l’entretien de terrains. Ils sont appelés à construire des ouvrages en bois tels que des bancs, des tonnelles et des pergolas, à travailler la pierre en vue de construire des murets et des rocailles et à installer des produits de béton lors de la confection de sentiers et de patios.

Les ouvrières paysagistes et les ouvriers paysagistes travaillent non seulement avec des matériaux inertes mais également avec du matériel vivant tels que des fleurs, des arbres et des arbustes. Ils se préoccupent du développement durable et ils utilisent les pesticides conformément à la législation et dans une perspective de lutte intégrée.

Le travail des ouvrières paysagistes et des ouvriers paysagistes est généralement effectué en équipe, à partir de plans et de devis et à l’aide d’outillage et de machinerie. À cet égard, mentionnons l’utilisation d’excavatrices, d’équipements à compaction, d’instruments de mesure et d’outils à main. Notons que ce travail implique parfois des contacts avec des clientes et des clients, des fournisseurs et d’autres travailleuses et travailleurs.

+ voir la liste des compétences
Réfrigération

Visitez le site du centre

Buts du programme d’études

Le programme d’études professionnelles Réfrigération prépare à l’exercice du métier ou de la profession frigoriste. Le ou la frigoriste installe, entretient, répare et révise des installations de climatisation centrale résidentielle, des installations de réfrigération et de climatisation de type commercial ou industriel et des systèmes combinés de chauffage, de ventilation et de réfrigération. Il ou elle travaille pour des entrepreneurs en réfrigération et en climatisation, en milieu industriel ou commercial.

Il ou elle effectue également la surveillance, l’entretien et le dépannage d’appareils de climatisation, de systèmes de réfrigération, de pompes à chaleur, etc. La connaissance des automatismes, de
l’électronique de régulation et de la télésurveillance fait désormais partie de la qualification du ou de la frigoriste.

Conformément aux buts généraux de la formation professionnelle, le programme d’études en Réfrigération vise à :

Rendre la personne efficace dans l’exercice d’un métier, soit :

  • lui permettre, dès l’entrée sur le marché du travail, de jouer les rôles, d’exercer les fonctions et d’exécuter les tâches et les activités qui sont associés à un métier ;
  • lui permettre d’évoluer adéquatement dans un milieu de travail (ce qui implique des connaissances et des habiletés techniques et technologiques en matière de communication, de résolution de problèmes, de prise de décisions, d’éthique, de santé et de sécurité, etc.).

Favoriser l’intégration de la personne à la vie professionnelle, soit :

  • lui faire connaître le marché du travail en général ainsi que le contexte particulier du métier choisi ;
  • lui faire connaître ses droits et responsabilités comme travailleur ou travailleuse.

Favoriser l’évolution de la personne et l’approfondissement de savoirs professionnels, soit :

  • lui permettre de développer son autonomie, sa capacité d’apprendre ainsi que d’acquérir des méthodes de travail ;
  • lui permettre de comprendre les principes sous-jacents aux techniques et aux technologies utilisées ;
  • lui permettre de développer sa faculté d’expression, sa créativité, son sens de l’initiative et son esprit d’entreprise ;
  • lui permettre d’adopter des attitudes essentielles à son succès professionnel, de développer son sens des responsabilités et de viser l’excellence

Assurer la mobilité professionnelle de la personne, soit :

  • lui permettre d’adopter une attitude positive à l’égard des changements ;
  • lui permettre de se donner des moyens pour gérer sa carrière, notamment par la sensibilisation à l’entrepreneuriat.

+ voir la liste des compétences
Représentation (ASP)

Visitez le site du centre

Buts du programme

 

Le programme d’études professionnelles Représentation prépare à l’exercice du métier de représentante ou de représentant dans le secteur du commerce en gros.

Les représentantes et les représentants vendent des biens et des services à des détaillants, à des grossistes et à des établissements commerciaux, industriels ou spécialisés, souvent sur un territoire déterminé (ou pour une catégorie de clientèle). Ils travaillent pour des entreprises pourvoyeuses (grossistes, distributeurs ou fabricants) de produits et de services dans plusieurs secteurs industriels : produits agricoles, produits alimentaires, articles de sport, matériaux de construction, pièces automobiles, services commerciaux, etc.

Les représentantes et les représentants vendent des produits et des services non techniques, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire, à l’entrée en fonction, de posséder des connaissances spécifiques liées aux produits, comme c’est le cas pour les représentantes et représentants des ventes techniques qui ont d’abord une formation comme agronomes, biologistes, ingénieurs ou autre. Le but dans le travail des représentantes et des représentants n’est pas uniquement de vendre un produit ou un service, mais aussi d’offrir un service-conseil à leur clientèle afin d’accroître ses ventes. Les représentantes et représentants doivent s’adapter facilement à différentes situations et être en mesure d’établir et de conserver un lien de confiance, à long terme, avec leur clientèle. En plus de la vente, les représentantes et représentants peuvent avoir des tâches reliées au service après-vente et à la prospection ; ils peuvent aussi devoir gérer un territoire. La plupart doivent produire des rapports ou des comptes-rendus, oraux ou écrits, qui s’adressent à leurs supérieurs, à leur clientèle ou à leurs collègues.

L’horaire de travail des représentantes et des représentants est très variable. Certains ont des horaires assez stables (30 à 40 heures par semaine) alors que d’autres peuvent être appelés à travailler durant de plus longues heures, la semaine et la fin de semaine. La plupart doivent se déplacer fréquemment pendant des périodes plus ou moins longues ; ils doivent donc être très disponibles. Le domaine de la vente en gros présente de bonnes possibilités d’avancement. Dans certaines entreprises, les objectifs des représentantes et des représentants sont fixés en fonction de plans de carrière. Les débutantes et débutants peuvent espérer gravir les échelons qui les mèneront à des postes de directrice ou de directeur de territoire, de directrice ou de directeur des ventes, ou encore au département du marketing ou à la gestion des comptes.

+ voir la liste des compétences
Santé, assistance et soins infirmiers

Visitez le site du centre

LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES EST GÉRÉ EXCLUSIVEMENT PAR L’ORDRE DES INFIRMIERS ET DES INFIRMIÈRES AUXILIAIRES DU QUÉBEC  (OIIAQ) 

Pour plus d’informations, consulter le site de l’ordre :

http://www.oiiaq.org/

Buts du programme

Le programme d’études professionnelles Santé, assistance et soins infirmiers prépare à l’exercice de la profession d’infirmière et d’infirmier auxiliaires.

L’infirmière et l’infirmier auxiliaires peuvent, conformément à l’article 37 (p) du Code des professions, « contribuer à l’évaluation de l’état de santé d’une personne et à la réalisation du plan de soins, prodiguer des soins et des traitements infirmiers et médicaux dans le but de maintenir la santé, de la rétablir et de prévenir la maladie et fournir des soins palliatifs ».

En vertu de l’article 39.4 du Code des professions, l’infirmière auxiliaire ou l’infirmier auxiliaire peut dans l’exercice de ses fonctions, intervenir auprès des individus, des familles et des collectivités, en matière d’information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie, des accidents et des problèmes sociaux. Les personnes qui ont suivi ce programme sont appelées à travailler dans les réseaux public et privé de la santé, notamment les centres hospitaliers, les centres d’hébergement et de soins de longue durée, les centres locaux de services communautaires et les centres de réadaptation. La connaissance de l’anatomie et de la physiologie humaines, des pathologies courantes et des manifestations cliniques associées ainsi que de la médication (classification, fonctions et effets secondaires) leur est nécessaire. De plus, ces personnes doivent être capables d’utiliser le matériel, les appareils et les instruments usuels pour prodiguer les soins.

+ voir la liste des compétences
Secrétariat

Visitez le site du centre

Buts du programme

 

Les objectifs généraux du programme Secrétariat sont présentés ci-après. Ils sont accompagnés de l’énoncé des compétences liées à chacun des objectifs opérationnels de premier niveau qu’ils regroupent.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’intégration harmonieuse au milieu scolaire et au milieu de travail

  • Se situer au regard du métier et de la démarche de formation.
  • Utiliser des moyens de recherche d’emploi.
  • S’intégrer au milieu de travail.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’application des principes, des règles et des méthodes essentiels à la pratique du métier

  • Réviser des textes en français.
  • Appliquer une méthode de doigté.
  • Gérer l’information administrative.
  • Se situer au regard de l’approche qualité.
  • Gérer son temps.
  • Concevoir la présentation visuelle d’un document.
  • Rédiger et disposer de la correspondance en français.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’utilisation des outils informatiques

  • Utiliser une base de données.
  • Exploiter les fonctions de base d’un logiciel de traitement de texte.
  • Exploiter les fonctions de base d’un tableur.
  • Exploiter les fonctions avancées d’un logicel de traitement de texte.
  • Utiliser des outils de télécommunication.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour communiquer en milieu de travail

  • Communiquer dans un contexte de travail de bureau.
  • Gérer, en français et en anglais, les communications d’un bureau.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’exécution des tâches de secrétariat

  • Produire et recevoir de la correspondance en français.
  • Produire des documents.
  • Traiter les demandes relatives aux lois du travail.
  • Mettre à jour des dossiers
  • Préparer des réunions d’affaires.
  • Effectuer des tâches comptables courantes.
  • Effectuer des tâches comptables périodiques.
  • Produire de la correspondance en anglais.
  • Traduire de la correspondance en anglais.

+ voir la liste des compétences
Secrétariat juridique (ASP)-(2 volets Notaire/Avocat) * avec l’accord de la conseillère RAC / Appel à Caroline Lacombe au poste 2094 avant l’ouverture du dossier)

Visitez le site du centre

Buts de la formation

Le programme d’attestation de spécialisation professionnelle (ASP) Secrétariat juridique vise à former des personnes aptes à exercer la profession de secrétaire juridique. La fonction principale de ces personnes consiste à préparer les documents nécessaires aux activités professionnelles des avocats, des notaires ou autres personnes travaillant dans le domaine juridique. Souvent, les secrétaires juridiques agissent à titre de collaboratrices auprès de leur supérieur ou supérieure. Les secrétaires juridiques sont appelées à effectuer des tâches générales de secrétariat. Cet aspect du travail est entièrement pris en considération dans le programme menant à l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles en Secrétariat.

La plupart des secrétaires juridiques travaillent dans les cabinets d’avocats et les études de notaires ; les autres exercent leur fonction dans les services juridiques de grandes entreprises, au sein d’administrations municipales et des gouvernements fédéral et provincial ainsi que dans les bureaux de syndics et de huissiers. Les secrétaires juridiques doivent être très productives et être en mesure de travailler sous pression compte tenu de l’importance des délais et de l’urgence de certains dossiers. Puisqu’elles sont fréquemment en contact avec les clients et clientes, elles doivent avoir une grande capacité à communiquer et à établir des relations interpersonnelles. À titre de collaboratrices, elles sont appelées à faire preuve du sens de l’éthique professionnelle, plus particulièrement pour ce qui est de la présentation générale et de la confidentialité.

Le programme d’ASP Secrétariat juridique permet d’acquérir les habiletés nécessaires à l’exercice de la profession et de maîtriser les compétences requises dans un contexte juridique. Dans cette formation, on tient compte de l’ensemble des compétences issues du diplôme d’études professionnelles en Secrétariat. Dans un souci de continuité et d’harmonisation, le programme Secrétariat juridique vise l’acquisition de compétences propres à l’exercice du travail de secrétaire juridique.

Avant d’aborder les compétences visées par la formation en Secrétariat juridique, mentionnons que les compétences relatives aux dimensions suivantes :

  • l’ouverture, le suivi et la fermeture des dossiers ;
  • la correspondance ;
  • l’utilisation de logiciels courants ;
  • les opérations comptables courantes ;
  • l’utilisation des outils de télécommunication ;
  • la communication dans un contexte de travail de bureau ;

sont prises en considération dans le projet de formation Secrétariat 5212. Ces dimensions ne font donc pas partie du projet de formation en Secrétariat juridique. 

+ voir la liste des compétences
Secrétariat médical (ASP)

Visitez le site du centre

Buts de la formation

Les objectifs généraux du programme Secrétariat médical sont présentés ci-après. Ils sont accompagnés de l’énoncé des compétences liées à chacun des objectifs opérationnels de premier niveau qu’ils regroupent.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’intégration harmonieuse au milieu scolaire et au milieu de travail

  • Se situer au regard du métier et de la démarche de formation.
  • S’intégrer au milieu de travail

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à la transcription et à la production des documents médicaux

  • Transcrire des textes comportant des termes généraux de la biologie humaine.
  • Transcrire des textes faisant appel à la terminologie médicale générale et à celle relative à l’activité cellulaire.
  • Transcrire des textes faisant appel à la terminologie relative aux fonctions du corps humain.
  • Transcrire des textes faisant appel à la terminologie relative au mouvement et au système nerveux.
  • Produire des documents à caractère médical.

 Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour communiquer en milieu de travail

  • Interagir en milieu de travail.

 Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à l’accueil des usagers, à la préparation et au suivi de leur dossier

  • Effectuer les opérations liées aux consultations des usagers.

 Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à l’exécution des tâches administratives propres au milieu médical

  • Effectuer les activités liées à la gestion des fournitures médicales.
  • Effectuer des opérations comptables liées aux actes médicaux. 

+ voir la liste des compétences
Service de la restauration

Visitez le site du centre

But du programme

Le programme Service de la restauration prépare à l’exercice des métiers de serveur et de barman.

Le personnel formé par ce programme est susceptible d’exercer ses activités de travail dans différents types de restaurants, des bars, des cafés et des bistros, des salles de congrès ou de réception, des hôtels et des auberges ou divers autres lieux publics ou privés où s’effectue un service de mets ou de boissons.

Selon la taille et le type d’établissement, le personnel de service des mets et boissons peut être amené à planifier le travail, à effectuer la mise en place, différents types de services, des opérations de facturation et d’encaissement, à participer à la fermeture ou à l’approvisionnement de l’établissement.

+ voir la liste des compétences
Soudage haute pression (ASP)

Visitez le site du centre

Buts du programme de formation

Les buts de la formation en Soudage haute pression sont définis à partir des buts généraux de la formation professionnelle et en tenant compte de la situation de travail des soudeuses haute pression et des soudeurs haute pression. Ces buts sont les suivants :

Rendre la personne efficace dans l’exercice du métier

  • lui premettre de réaliser correctement et avec des performances acceptables au seuil d’entrée sur le marché du travail, les tâches et activités inhérentes au soudage haute pression, soit la fabrication, la réparation et l’installation d’appareils sous pression ;
  • lui permettre d’évoluer convenablement dans l’exercice de son travail en favorisant :
    • l’acquisition des habiletés nécessaires à l’interprétation des normes relatives au soudage haute pression et à la classification des tuyaux ainsi qu’à l’interprétation des plans de tuyauterie.

Assurer l’intégration de la personne à la vie professionnelle

  • lui permettre de connaître :
    • le marché du travail en général ;
    • le secteur de la métallurgie ;
    • le métier de soudeuse haute pression et de soudeur hate pression ;
    • la nature du programme de formation, ses exigences et son déroulement.

Favoriser l’évolution et l’approfondissement des savoirs professionnels chez la personne

  • lui permettre :
    • d’acquérir l’autonomie et le sens de l’initiative et des responsabilités dans l’exécution de ses tâches ;
    • de renforcer son goût de la réussite.
    • de renforcer sa préoccupation pour l’excellence et la qualité des produits finis ;
    • de comprendre les principes sous-jacents aux différentes techniques utilisées ;
    • d’acquérir des méthodes de travail et le sens de la discipline.

Assurer la mobilité professionnelle de la personne

  • lui permettre :
    • d’acquérir une solide formation de base qui lui confère la polyvalence dans l’exécution des tâches ;
    • d’accroître sa capacité d’apprendre, de s’informer et de se documenter ;
    • d’acquérir des attitudes positives à l’égard des changements technologiques et des situations nouvelles ;
    • de se préparer à la recherche dynamique d’un emploi ;
    • d’acquérir une perception juste des possibilité de carrière dans le domaine du soudage haute pression.

+ voir la liste des compétences
Soudage-montage

Visitez le site du centre

Buts du programme

Les buts de la formation en Soudage-montage sont définis à partir des buts généraux de la formation professionnelle et technique et en tenant compte de la situation de travail des soudeuses-monteuses et des soudeurs-monteurs. Ces buts sont les suivants :

Rendre la personne efficace dans l’exercice du métier de soudeuse-monteuse et de soudeur-monteur

  • lui permettre de réaliser correctement et avec des performances acceptables, au seuil d’entrée sur le marché du travail, les tâches et les activités inhérentes au soudage-montage, soient la préparation, l’assemblage, le soudage, la réparation et la modification des pièces ;
  • lui permettre d’évoluer convenablement dans l’exercice de son travail en favorisant :
    •  l’acquisition des habiletés nécessaires à l’interprétation des plans et des devis d’assemblage de même que des procédures de soudage ;
    • l’acquisition des habiletés qui permettent d’effectuer des choix judicieux au moment de l’exécution des tâches ;
    • l’acquisition des habiletés nécessaires à l’organisation et à la planification du travail ;
    • l’acquisition du souci de communiquer efficacement avec ses supérieurs, ses collègues et la clientèle ;
    • l’acquisition d’une préoccupation constante pour l’application stricte des règles de santé et de sécurité du travail dans l’exercice des tâches ;
    • le renforcement des habitudes d’attention et de précision dans l’exécution des différents travaux de soudage et de montage, particulièrement au moment de la préparation et de l’assemblage des pièces ;
    • l’acquisition d’une habitude à évaluer de façon continue la qualité du travail ;
    • le renforcement des habitudes d’ordre et de propreté.

Assurer l’intégration à la vie professionnelle

  • lui permettre de connaître :
    • le marché du travail en général ;
    • le secteur de la métallurgie ;
    • le métier de soudeuse-monteuse et de soudeur-monteur ;
    • la nature du programme de formation, ses exigences, son déroulement et les possibilités de perfectionnement.

Favoriser l’évolution et l’approfondissement des savoirs professionnels

  • lui permettre :
    • d’acquérir l’autonomie et le sens de l’initiative et des responsabilités dans l’exécution des tâches ;
    • de renforcer son goût de la réussite ;
    • de renforcer sa préoccupation pour l’excellence et la qualité des produits finis ;
    • de comprendre les principes sous-jacents aux différentes techniques utilisées (coupage, façonnage, assemblage et soudage) ;
    • d’acquérir des méthodes de travail et le sens de la discipline.

Assurer la mobilité professionnelle

  • lui permettre :
    • d’acquérir une solide formation de base qui lui confère la polyvalence nécessaire à l’exécution des tâches ;
    • d’accroître sa capacité d’apprendre, de s’informer et de se documenter ;
    • d’acquérir une attitude positive à l’égard des changements et des situations nouvelles ;
    • de se préparer à la recherche dynamique d’un emploi ;
    • d’acquérir une perception juste des possibilités de carrière dans le secteur de la métallurgie.

+ voir la liste des compétences
Soutien informatique

Visitez le site du centre

Les objectifs généraux du programme Soutien informatique sont présentés ci-après. Ils sont accompagnés de l’énoncé des compétences liées à chacun des objectifs opérationnels qu’ils regroupent.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’intégration harmonieuse au milieu scolaire et au milieu de travail

  • Se situer au regard du métier et de la démarche de formation.
  • Assurer son cheminement professionnel.
  •  Assurer le bon fonctionnement des postes informatiques en milieu de travail.
  • Assurer le service à la clientèle en milieu de travail.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’application de méthodes essentielles à la pratique du métier

  • Appliquer une démarche de résolution de problèmes.
  •  Effectuer de la recherche d’information.
  •  Gérer son temps.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’utilisation optimale des logiciels

  • Mettre à profit les possibilités de systèmes d’exploitation de technologie vieillissante.
  • Exploiter les possibilités des logiciels d’application.
  • Mettre à profit les possibilités de systèmes d’exploitation de technologie de pointe.
  • Créer et exploiter une base de données.
  • Exploiter les possibilités des moyens de télécommunication.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour communiquer en milieu de travail et rendre service à la clientèle 

  • Interagir dans des situations professionnelles variées.
  • Communiquer en anglais.
  • Fournir de l’assistance à la clientèle à partir d’un centre d’appel.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires pour l’exécution de tâches sur des postes informatiques autonomes ou reliés en réseau

  •  Analyser l’architecture et le fonctionnement de systèmes informatiques.
  • Développer un programme utilitaire.
  • Installer les éléments physiques et logiques d’un poste informatique.
  • Gérer l’accès aux ressources d’un réseau.
  • Mettre en place les ressources partageables d’un réseau.
  • Rétablir le fonctionnement d’un poste informatique.
  • Optimiser le rendement d’un poste informatique.

+ voir la liste des compétences
Vente de voyages

Visitez le site du centre

Buts du programme

Les objectifs généraux du programme Vente de voyages sont présentés ci-après. Ils sont accompagnés des énoncés de compétences liés à chacun des objectifs opérationnels qu’ils regroupent.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à une intégration harmonieuse au milieu scolaire et au milieu de travail

  • Se situer au regard du métier et de la démarche de formation.
  • Amorcer la pratique du métier.
  • Utiliser des moyens de recherche d’emploi.
  • S’intégrer au milieu de travail.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à l’utilisation des logiciels et de l’équipement informatique liés au domaine de la vente de voyages

  • Gérer des dossiers à l’aide des systèmes de réservation des compagnies aériennes.
  • Traiter des données sur support informatique.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à la promotion et à la présentation des produits de voyage

  • Présenter des croisières et des circuits.
  • Présenter des produits de voyage de l’Amérique du Nord.
  • Présenter des produits de voyage soleil.
  • Présenter des produits de voyage de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud.
  • Présenter des produits de voyage de l’Europe.
  • Présenter des produits de voyage de l’Asie.
  • Présenter des produits de voyage de l’Afrique et de l’Océanie.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à l’application des techniques de vente

  • Déterminer les besoins de la clientèle.
  • Vendre des voyages d’agrément.
  • Vendre des voyages d’affaires.
  • Solliciter une clientèle.

Faire acquérir à l’élève les compétences nécessaires à l’exécution des tâches du conseiller ou de la conseillère en voyages

  • Transmettre de l’information sur le contexte géographique propre à une destination.
  • Effectuer, en langue seconde, des opérations liées à la vente de voyages.
  • Préparer des documents administratifs.

+ voir la liste des compétences
Vente-conseil

Visitez le site du centre

Buts du programme d’études

Le programme d’études professionnelles Vente-conseil prépare à l’exercice du métier de conseillère ou de conseiller en vente dans le domaine du commerce de détail.

Les conseillères et conseillers en vente offrent directement aux consommateurs une gamme de produits et de services et les conseillent sur ceux-ci, le tout à l’intérieur d’un local de vente. Les produits offerts sont des meubles, des appareils ménagers, des appareils électroniques, des vêtements, des produits horticoles, des automobiles, etc. Il est important de spécifier que les conseillères et conseillers en vente sont en contact direct avec la clientèle. Ils doivent interagir avec elle afin de déterminer ses besoins et de lui prodiguer des conseils adéquats quant aux produits et aux services susceptibles de la combler.

Le but du travail de la conseillère ou du conseiller en vente n’est donc pas simplement de vendre un produit ou un service, mais aussi d’offrir un produit qui correspond aux besoins de la clientèle et de la conseiller à ce sujet, de la mettre en confiance et de la fidéliser en lui offrant un service personnalisé et en répondant à ses attentes. En plus du conseil et de la vente, cette personne peut avoir à accomplir des tâches reliées à la gestion de la marchandise, à sa présentation en magasin et au service après-vente.

La conseillère ou le conseiller en vente peut travailler dans différents types d’entreprises : les chaînes de magasins, les magasins spécialisés, à rayons, indépendants et à escompte, les magasins entrepôts, etc. L’horaire de travail des conseillères et conseillers en vente est d’environ 35 à 40 heures par semaine pour le personnel à temps plein et de 15 à 20 heures par semaine pour le personnel à temps partiel. Cependant, dans les périodes de pointe, le nombre d’heures peut augmenter considérablement pour tout le personnel. Dans le commerce de détail, les horaires peuvent varier selon le type de produits vendus. Dans la majorité des cas, les magasins sont ouverts tous les jours, y compris le dimanche.

+ voir la liste des compétences


Les programmes à venir (selon la demande)


Gestion d’une entreprise de la construction (ASP) - (À VENIR)

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme Gestion d’une entreprise de la construction prépare à l’exercice du métier d’entrepreneur ou d’entrepreneur en construction.

Les entrepreneurs et les entrepreneurs exploitent une entreprise offrant des services généraux ou spécialisés dans le secteur de la construction. À ce titre, ils estiment les coûts liés à la réalisation de projets, préparent des soumissions, négocient des contrats, planifient les étapes de réalisation des travaux sur les chantiers, les dirigent et en vérifient la qualité. Ils doivent également embaucher le personnel, négocier les achats de matériaux et d’équipements et s’assurer de la bonne gestion financière et comptable de leur entreprise. Ils travaillent habituellement seuls et ils doivent composer avec un marché qui fluctue en fonction de divers facteurs tels que les taux d’intérêt, la création d’emplois ou la fermeture d’entreprises, les restrictions budgétaires des gouvernements ou leurs investissements dans l’immobilier et les infrastructures, etc. Ils doivent également faire face à une vive concurrence.

Pour exploiter avec succès leur entreprise, ils doivent faire preuve d’autonomie, de sens de l’organisation, d’esprit d’initiative, de sens de l’observation, de leadership et d’entregent.

+ voir la liste des compétences
Lancement d’une entreprise (ASP)

Visitez le site du centre

Buts du programme

Le programme Lancement d’une entreprise prépare à l’exercice du métier d’entrepreneure ou d’entrepreneur.

Les buts de la formation en Lancement d’une entreprise  sont les suivants :

  • Rendre la personne efficace dans l’exercice d’une profession
    • Lui permettre de connaître la démarche à suivre pour démarrer une entreprise.
    • Lui permettre de développer et de présenter un projet d’affaires.
    • Lui permettre d’acquérir des techniques d’utilisation d’outils informatiques.
    • Lui permettre de développer des attitudes liées à l’éthique professionnelle et au sens des responsabilités.
    • Lui permettre de développer le souci d’une communication efficace.
  • Assurer l’intégration de la personne à la vie professionnelle
    • Lui permettre de connaître son potentiel entrepreneurial.
    • Lui permettre de connaître le contexte de travail d’une entrepreneure ou d’un entrepreneur.
    • Lui permettre de connaître ses droits et ses responsabilités comme entrepreneure ou entrepreneur.
  • Favoriser l’évolution de la personne et l’approfondissement des savoirs professionnels
    • Lui permettre de développer son sens de l’initiative, sa créativité, son autonomie, son goût de la réussite et son sens des responsabilités.
    • Lui permettre de développer de bonnes attitudes à l’égard des situations incertaines.
    • Lui permettre d’accroître sa capacité d’apprendre, de s’informer, de rechercher des avis et de se documenter.

+ voir la liste des compétences
Sommellerie (ASP)

Visitez le site du centre

Buts du programme

 Le programme d’études professionnelles Sommellerie prépare à l’exercice du métier de sommelière et de sommelier.

Les personnes formées par ce programme d’études sont susceptibles d’exercer leurs fonctions de travail dans le secteur de la restauration, dans des bars à vins, des établissements hôteliers, des auberges, des clubs privés, des maisons spécialisées en vins telles que la Société des alcools du Québec et les agences de représentation, dans des salles de banquets et des établissements similaires, dans des boutiques spécialisées en accessoires de sommellerie ainsi que sur des navires de croisière.

Selon la taille et le type d’établissement, les sommelières et les sommeliers peuvent être appelés à exercer diverses tâches telles que proposer des vins à la clientèle et associer ces vins à des mets, le cas échéant ; répondre aux questions sur le cru et sur d’autres caractéristiques des vins ; assurer la mise en place et le renouvellement de la cave à vins. Ils présentent la carte des vins aux clients, offrent des suggestions, prennent les commandes, veillent à ce que le vin soit à la température voulue, effectuent le service et en assurent le suivi. Ils peuvent élaborer la carte des vins et voir à sa mise à jour. De plus, les sommelières et les sommeliers peuvent réaliser des activités liées à la tenue d’une cave à vins telle qu’effectuer les achats, les commandes, la prise d’inventaire, la réception et le classement de la marchandise, veiller au maintien des conditions d’entreposage ainsi que surveiller l’évolution du vieillissement des vins.

Enfin, dans le cadre de leur travail, les sommelières et les sommeliers effectuent des recherches et participent à des dégustations. Ils peuvent être appelés à informer le personnel de la salle à manger et de la cuisine.

Pour accomplir leurs tâches, les sommelières et les sommeliers utilisent le matériel et l’outillage propres au service des vins, des spiritueux et d’autres boissons, et en assurent l’entretien. Ils peuvent également en faire la sélection.

+ voir la liste des compétences


Site Internet de la CSDL Site Internet de la CSDL Site Internet «Ma carrière se dessine» - page d'accueil