Katherine Rancourt est une ancienne élève de la formation professionnelle à Laval. Nous lui avons demandé de décrire son parcours au DEP en Assistance à la personne en établissement et à domicile et de nous en dire un peu plus sur son travail de préposée aux bénéficiaires.

 

J’ai toujours aimé les gens et leurs histoires. Je voulais aider et faire une différence dans la vie des personnes dans le besoin, mais je ne savais pas trop quoi faire ni quel chemin emprunter. C’est à ce moment que j’ai pensé à ma mère. Elle est préposée aux bénéficiaires et après quelques discussions, je me suis rendue compte que ce métier était parfait pour moi. J’ai compris tout le travail d’un préposé aux bénéficiaires et l’importance de ce métier pour les résidents et les usagers dans le besoin. C’est à ce moment que j’ai su que c’était ce que je voulais faire. Je voulais être le bras droit de chacun des patients, les accompagner et faire partie de leur vie au quotidien.

 

Quelques jours plus tard, j’étais une nouvelle élève au DEP en Assistance à la personne en établissement et à domicile au Centre de formation Compétences-2000. Le premier jour d’école, les enseignants nous ont dit : « Cette formation a une durée de 9 mois, c’est un peu comme une grossesse. Vous allez voir, à la fin vous allez avoir grandi et vous allez être tellement fiers de vous ». Tout au long de ces 9 mois, c’est vrai, nous avons grandi. Nous avons tellement appris et nous avons tellement vécu de moments à la fois en si peu de temps. On a su développer les bons réflexes et les bonnes techniques pour rendre notre futur travail plus facile et plus sécuritaire. Il y a eu des moments plus faciles et des moments plus difficiles lors de la formation, mais tous les intervenants étaient là pour nous soutenir tout au long de notre apprentissage. Je remercie toutes ces personnes de m’avoir soutenue, d’avoir fait de ma formation une période exceptionnelle de ma vie et de m’avoir fourni tout le savoir nécessaire à mon épanouissement sur le marché du travail.

 

Tout ce cheminement m’a mené en centre hospitalier et plus précisément dans l’équipe d’hémodialyse. Plusieurs mois sont passés et au mois de mars 2020 mon métier, notre métier, s’est vu complètement changé. Une pandémie s’est déclarée et nous a amené plusieurs défis, des peurs et des craintes. Tout est présentement à repenser, à réorganiser, et tout ça en veillant sur les patients les plus fragiles. La distanciation sociale complique notre travail, en plus des étapes décuplées de désinfection et des équipements qui se font de plus en plus rares. Bien sûr nous avons trouvé des astuces, des idées et de nombreux trucs pour rentabiliser notre temps de travail, et ce, de façon sécuritaire. Par contre, il y a tout de même une peur qui circule dans nos corridors en raison de cette situation inconnue. Malgré toute cette incertitude, des milliers de personnes comme moi vont tous les jours travailler au front de cette crise planétaire pour aider à sauver des vies. Et ça, ça me rend fière.

 

Si tu te sens interpellé par la situation et mon témoignage, renseigne-toi sur le DEP en Assistance à la personne en établissement et à domicile. Si tu aimes prendre soin des gens, que tu es habile de tes mains et que tu veux faire une différence fonce! C’est un métier gratifiant et on a besoin de toi, le Québec a besoin de toi. Nous nous devons d’être unis plus que jamais !

 

Prends bien soin de toi.

 

Katherine Rancourt

Préposée aux bénéficiaires diplômée du Centre de formation Compétences-2000.

Pour partager cet article: