Il y de cela plusieurs années, quand on me demandait ce que je voulais faire de ma vie, ma réponse n’était pas claire. Aujourd’hui, je peux affirmer haut et fort que je veux bâtir quelque chose de mes propres mains, quelque chose de concret, je veux devenir électricienne.

J’ai commencé ma carrière comme coiffeuse, un métier tout à fait passionnant, mais qui n’était finalement pas fait pour moi. Après quelques années de pratique, j’ai pris conscience qu’il me manquait quelque chose, ma curiosité n’était plus autant piquée qu’auparavant. C’est le parcours de mon copain qui m’a inspiré à changer le mien. Étant charpentier-menuisier, il me racontait ses accomplissements tous les soirs après le travail. La fierté qu’il exprimait à construire quelque chose par lui-même me rendait fébrile.

Je n’ai pas voulu devenir électricienne du jour au lendemain non plus. Mon intérêt pour ce domaine est né de ma curiosité à comprendre le « comment ». J’ai toujours voulu connaître le fonctionnement d’un élément si essentiel à la vie. J’ai donc décidé d’entreprendre un changement dans mon parcours professionnel et de m’inscrire au DEP en Électricité au Centre de formation Le Chantier. J’y ai trouvé un métier qui stimule mon côté manuel et qui satisfait mon avidité d’apprendre.

Comment je décrirais mon expérience au Centre de formation Le Chantier? Probablement comme l’une des meilleures années de ma vie. Mon parcours fut une collection de moments inoubliables, qui m’ont fait grandir en tant que personne. J’en ai apprécié chaque seconde, surtout le fait que ce soit si mouvementé. En effet, à tous les matins, le cours commençait par quelques heures de théorie, et le reste de la journée se déroulait en atelier. C’était très agréable d’être constamment en action, de faire fonctionner différents éléments, et de mieux connaître le fonctionnement de ce qui m’entourait. J’ai compris que l’électricité, c’est bien plus qu’un simple circuit, c’est aussi de la domotique, de l’automatisation et de l’informatique. Durant mon parcours, des liens incroyables se sont tissés et des amitiés se sont formées. J’y ai rencontré des personnes formidables, qui sont aujourd’hui comme une famille pour moi, et même une meilleure amie. Eh oui, deux filles électriciennes! La construction, c’est aussi un domaine de femmes. Malgré mes inquiétudes au départ, je n’ai jamais senti, à aucun moment dans ma formation, qu’on me voyait différemment.

Si j’avais une chose à changer à propos de mon parcours, ce serait simplement d’avoir réalisé plus tôt que la coiffure n’était pas ma destinée. J’aurais ainsi pu m’inscrire directement en Électricité. En formation professionnelle, il y en a pour tous les goûts, il suffit de s’écouter !

Pour partager cet article: