Tu as envie de refaire la décoration de ton appartement en ajoutant un peu de verdure, mais tu ne sais pas comment garder tes plantes en vie? Tu réussis même à faire mourir un cactus? Voici quelques conseils du Centre de formation horticole de Laval qui te permettront d’apporter de la vie à ton intérieur en ajoutant un peu de vert à ton décor!

Pour leur feuillage unique ou parfois pour leurs fleurs éclatantes, les plantes sont une source d’inspiration de décoration pour un look naturel et vivant. Heureusement, elles peuvent très bien s’adapter à la vie de maison, mais ces plantes ont des besoins bien définis pour survivre, conditionnés par leur habitat d’origine, comme la lumière, l’arrosage et l’hygrométrie.

 

La lumière

La lumière est un élément indispensable à la survie des plantes, puisque celles-ci synthétisent des matières organiques grâce à l’énergie lumineuse, en absorbant le gaz carbonique de l’air et en rejetant l’oxygène. C’est ce qu’on appelle le processus de la photosynthèse.

Il faut donc installer ses plantes intérieures aux endroits les plus éclairés du logement, idéalement près d’une fenêtre pour accéder à l’éclairage naturel. Pour assurer une luminosité suffisante à sa plante, il est recommandé de la mettre à proximité d’une fenêtre située à l’ouest ou à l’est. Tu dois tout de même faire attention, car trop de luminosité peut aussi s’avérer néfaste et laisser des taches brunes et sèches sur le feuillage. Dans ce cas, il faut couper les feuilles atteintes pour éviter que cela se répande.

 

L’hygrométrie

L’hygrométrie, c’est la mesure du taux d’humidité dans l’air. C’est aussi un facteur important à prendre en considération puisque l’humidité est primordiale pour la réussite de la culture des plantes d’intérieur et pour éviter de dessécher sa verdure. Il faut savoir recréer, le mieux possible, les conditions climatiques naturelles des plantes. Pour cela, il suffit d’effectuer la brumisation régulièrement sur le feuillage et de placer un humidificateur dans la pièce si tu en as un. L’hiver, le chauffage dans la maison peut assécher l’air. Il s’avère donc utile d’augmenter l’hygrométrie en regroupant les plantes, en vaporisant les feuilles ou en plaçant les pots sur des gravillons humides.

 

L’arrosage et l’engrais

De façon générale, il vaut mieux être régulier dans la fréquence d’arrosage et laisser sécher le terreau pour la prochaine fois. Ainsi, l’idéal pour la survie de sa plante est d’utiliser une eau reposée, donc sans chlore, ni fluor, et tempérée. Après l’arrosage, il est recommandé de ne pas laisser de l’eau stagnante dans la soucoupe ou dans le cache-pot. Après une trentaine de minutes, on enlève le surplus d’eau restant. Attention! Il faut éviter de trop arroser les plantes, car cela pourrait faire jaunir le feuillage.

Pour ce qui est de l’engrais, la fertilisation se fait de mars à septembre selon les recommandations de l’engrais choisi.

 

Le rempotage

Si la croissance de la plante est ralentie ou que les racines sont trop grandes pour le contenant, il faut procéder au rempotage de la plante avec un terreau adapté à ses besoins dans un pot troué et légèrement plus grand.

 

Entretien régulier

Pour une plante en santé, il est idéal de nettoyer fréquemment les grandes feuilles pour enlever la poussière accumulée à l’aide d’un linge humide et de retirer les feuilles ou les fleurs sèches. Il est important de faire un examen régulier et de porter attention aux signes ou aux symptômes annonciateurs d’une problématique phytosanitaire possible (ravageurs, maladies ou mauvaises pratiques culturales).

Maintenant que tu as tous ces conseils en main, il ne te reste qu’à choisir tes nouvelles plantes et à profiter de cette nouvelle décoration vivante. Pour plus d’informations sur les programmes offerts au Centre de formation horticole de Laval, clique ici.

Je veux découvrir les programmes du Centre de formation horticole de Laval

Pour partager cet article: