Par Rose Rinfret-Harvey,
diplômée en Cuisine et en Pâtisserie, à l’École hôtelière de Laval

 

Mon choix de carrière

Avant de faire mes DEP en Cuisine et en Pâtisserie, j’ai fait mes études au secondaire dans le programme international et, comme beaucoup de jeunes, je ne savais pas vers quel domaine me diriger…

Lorsque j’ai finalement fait mon choix, je ne savais pas du tout si j’allais en faire ma carrière ou si c’était juste en attendant de trouver véritablement ma voie. En fait, je n’avais pas envisagé d’en faire un métier à long terme!

Dans mon DEP en Cuisine, j’ai eu un coup de cœur pour les modules de desserts et c’est à ce moment que j’ai décidé de poursuivre au DEP en Pâtisserie. C’est en fait à ce moment-ci que je suis littéralement tombée amoureuse de la restauration et une véritable passionnée du métier.

 

Mon parcours en formation professionnelle

Pour tout vous dire, j’ai adoré mon parcours en formation professionnelle. Les enseignants nous ont toujours appris la méthode à l’ancienne, soit selon la méthode du système D; c’est-à-dire la débrouillardise, avant la méthode modernisée. Nous avions tous les équipements nécessaires à l’école, mais les enseignants ont toujours privilégié cette méthode en premier et cela a fait en sorte que j’ai toujours pu me débrouiller en entreprise, peu importe l’équipement disponible.

De plus, nous avons toujours eu des matières premières de qualité supérieure autant en cuisine avec la viande et les légumes qu’en pâtisserie avec le chocolat, le praliné, les produits laitiers, etc.

Ensuite, il y a eu la passion palpable des enseignants et de toute l’équipe formidable de l’École hôtelière de Laval; pas seulement en Cuisine et en Pâtisserie, mais autant en Service de la restauration, au magasin de l’école, et même au secrétariat. Tous m’ont encouragé à aller plus loin et les enseignants m’ont, de toute évidence, transmis leur amour du métier.

 

Mes expériences professionnelles

Mes DEP m’ont ouvert énormément de portes; ils m’ont tous les deux permis de me trouver facilement et rapidement des bons emplois avec une formation de qualité pour exercer mes tâches. Ils m’ont aussi permis de réaliser de grandes choses, comme les Olympiades des métiers et des technologies à Montréal au début de l’été 2018, où j’ai remporté la médaille d’or, me permettant ainsi de poursuivre aux Olympiades canadiennes à Edmonton. D’ailleurs, mon entraineur était un enseignant de l’école. Ce concours a été un tournant majeur dans ma carrière. Ce que les gens ont vu de moi, c’était ma concentration, mon organisation, ma façon efficace de travailler sous pression et mes produits. Ce qu’on ne voyait pas, ce sont les heures de travail mises pour l’entrainement, les nouvelles techniques apprises, les contacts que j’ai eu la chance de me faire dans le métier, les liens d’amitié et de respect qui se sont créés entre moi et les enseignants, mon évolution du début à la fin et toutes les émotions qui viennent avec le lot.

Cette magnifique expérience, je l’ai vécue tout en travaillant à temps plein dans une boutique à Laval, qui s’appelle la Pâtisserie Chocolaterie Raffin, où je travaille depuis octobre 2017. Mon patron a d’ailleurs remarqué une évolution fulgurante de ma performance du début à aujourd’hui; la preuve que les Olympiades ont été extrêmement enrichissantes pour moi.

Je travaille toujours pour cette entreprise aujourd’hui et j’adore mon emploi, parce que j’ai beaucoup de liberté. Mon patron prend le temps de nous écouter et il est très disponible et flexible face à nos demandes et à nos suggestions. Chaque matin, je ne me lève pas pour aller travailler, mais bien pour aller m’amuser, de 4h30 le matin 12h30! Et malgré les petites heures du matin, j’ai l’impression que la journée a passé en quelques minutes seulement.

 

Vers de nouveaux horizons!

Récemment, j’ai pris la décision de partir pour aller vivre une belle aventure en Alberta, à Banff, en tant que pâtissière. C’est d’ailleurs un autre aspect du métier que j’adore; nous avons beaucoup de possibilités d’emplois partout dans le monde et dans tous les types d’entreprises; boutiques, restauration, hôtellerie, traiteur, hôpitaux, et j’en passe.

Bref, la formation professionnelle est définitivement le plus beau choix que j’aurais pu faire. Si j’ai un conseil à donner aux jeunes, et même à tous, c’est de foncer vers ce que vous aimez, et non pas vers où on vous dit d’aller. Peu d’adolescents croient que pour arriver à la réussite et l’épanouissement professionnel, tu n’as pas nécessairement besoin d’aller au cégep et à l’université. Je me prends en exemple, mais également tous les participants aux Olympiades, et les gens qui, grâce aux DEP, font un métier qui les épanouit jour après jour!

 

Pour en savoir plus sur les programmes de l’École hôtelière de Laval, c’est ici

 

 

Pour partager cet article: