Rose Rinfret-Harvey, Pâtisserie

Âge lors des Olympiades québécoises : 20 ans

Mon entraîneur en vue des Olympiades québécoises : Cédrik Lalande, enseignant au DEP en Pâtisserie, à l’École hôtelière de Laval

École primaire que j’ai fréquentée : Le Tournesol, à Lorraine

École secondaire que j’ai fréquentée : École secondaire Rive-Nord, Bois-des-Filions

Pourquoi je souhaitais participer aux Olympiades ? Je souhaite participer aux Olympiades afin de gagner de l’expérience dans mon domaine. L’entraînement, la pratique, les conseils de mon enseignant et mon esprit de compétition sont mes principales motivations.

Ce que j’aime dans le DEP en Pâtisserie : J’ai adoré apprendre toutes les bases de la pâtisserie. C’est devenu plus qu’un simple métier pour moi, mais une passion profonde. Mes enseignants sont très professionnels et passionnés, ils m’ont énormément appris. Ils sont disponibles et motivés, ce qui transfère l’envie d’apprendre aux élèves, dont moi ! J’aime également pouvoir expérimenter, essayer des saveurs et recettes différentes, ce qui est d’ailleurs encouragé par nos enseignants. Le DEP a définitivement nourri ma passion !

Mes passe-temps et loisirs : Je fais du ski alpin, je suis passionnée par mon travail dans une pâtisserie de Laval et j’aime m’occuper de mon chien.

Une personne que j’admire : J’admire la personne qui m’a transmis sa passion profonde pour le métier… Mon enseignante de pâtisserie, Isabelle Sauriol. Je l’admire pour son dévouement à ses élèves et à tout le monde qui l’entoure, sa bonté, et surtout son rire contagieux, qui nous fait rire dans n’importe quel moment, autant les pires que les meilleurs. Une grande femme !

Mes principales qualités ? Je suis organisée, j’ai beaucoup d’ambition pour mon futur et j’ai de l’ouverture d’esprit.

Un message de ma part pour les jeunes : Lancez-vous dans votre passion… C’est le chemin vers le bonheur ! Se lever et avoir hâte de travailler, c’est la meilleure sensation qu’on peut ressentir ! Oui, certains jours on a moins envie, mais l’important, c’est les bons jours. Moi, j’ai choisi mon métier par amour de celui-ci !

 

Pour partager cet article: