Trouver sa voie professionnelle peut être un long processus… Déjà, en bas âge, on se demande quoi faire plus tard. C’est aussi le cas de Sarah, qui a eu un parcours inhabituel. Sarah a étudié au Lycée, en France, dans un programme de littérature, puis en Arts et lettres, profil Cinéma, au cégep à son retour au Québec. Après avoir obtenu son diplôme d’études collégiales, elle ne voulait pas aller à l’université et les débouchés en cinéma n’étaient pas abondants. Elle a donc décidé de faire une pause pour travailler à temps plein dans la restauration. Toutefois, la fermeture du restaurant en fait en sorte de devancer son retour aux études. Elle s’est donc retrouvée à devoir faire un choix, mais quoi faire ensuite ? Comme elle connaissait bien le métier de représentant puisque son père l’exerçait, elle s’est inscrite au DEP en Vente-conseil, puis à l’ASP en Représentation, au Centre de formation professionnelle Paul-Émile-Dufresne situé à Laval.

 

Sa formation professionnelle l’a préparé à la réalité du métier. Tout ce qu’elle a appris dans ses cours, elle a pu rapidement l’appliquer concrètement dans son travail, et plus particulièrement les techniques de vente. Selon Sarah, dans le monde de la vente, un représentant formé est nettement avantagé. Pourquoi? Car, en plus des cours pratiques, le stage est obligatoire à l’occasion de la formation, pour obtenir pour une expérience de travail concrète et un bel aperçu du métier. Les diplômés sont donc bien préparés pour le terrain. Le programme a aussi permis à Sarah de découvrir un côté créatif qu’elle ignorait. Elle a réalisé une vitrine pour l’Halloween pour son DEP en Vente-conseil et elle a adoré l’expérience. À sa grande surprise, elle a découvert qu’un vendeur se retrouve souvent dans des situations où il doit être créatif afin de trouver des solutions aux besoins de ses clients. Intéressant !

 

Sarah est maintenant représentante pour la compagnie Modu-Loc Location de clôture depuis 5 ans et elle a obtenu le titre de représentante sénior, il y a de cela un an. Elle est passionnée par son métier puisqu’il lui apporte un sentiment d’accomplissement inestimable. Le fait de développer une relation de A à Z avec un client et de bâtir une relation durable avec celui-ci, c’est ce qui lui donne envie de venir travailler chaque matin.

 

À quoi ressemble une journée de travail pour un représentant ? Pendant la saison « morte », soit de novembre à mai, Sarah commence la journée en visitant ses plus gros clients dans différentes régions, puis elle fait des suivis clients et du porte-à-porte pour attirer de nouveaux clients. C’est une période de prospection et de renouvellement d’entente. L’été, soit sa période achalandée, elle récolte ses efforts de l’hiver. Elle visite ses clients sur leurs sites de production, maintient la relation client en les gardant heureux, règle plusieurs situations problématiques et transmet des offres commerciales. Elle fait de nombreuses heures, mais elle est si dévouée à sa compagnie et à ses clients qu’elle ne voit pas ses journées passer !  C’est d’ailleurs pourquoi elle est en mesure d’offrir un service rapide et sympathique à tous ses clients. En fait, elle a littéralement toujours le sourire aux lèvres.

 

Si le domaine de la vente t’intéresse, Sarah te recommande fortement les programmes Vente-conseil et Représentation du Centre de formation professionnelle Paul-Émile-Dufresne. La formation est, selon elle, indispensable pour réussir dans le monde moderne de la Représentation!

Pour partager cet article: